Afrique: Super ligue européenne de football - Une idée à vite mettre hors-jeu

Le football européen est en train de vivre une grande révolution. 12 grands clubs, à savoir le Real Madrid, le Barça, l'Atlético de Madrid, l'Inter, l'AC Milan, la Juventus, Manchester City, Manchester United, Arsenal, Liverpool, Chelsea et Tottenham, ont en effet annoncé la création d'une nouvelle compétition, la Super ligue, semi-fermée, devant regrouper 20 clubs.

Il s'agit d'un vieux projet qui date des années 90 dont on pensait que les initiateurs allaient y renoncer. Mais avec le président des Merengue, Florentino Perez à leur tête, c'était mal les connaître.

Après tant d'années de latence, ils ont officiellement lâché la bombe, déclenchant la guerre à l'UEFA. L'objectif des frondeurs est clair. Dans un communiqué, ils ont souligné que ce nouveau tournoi annuel apporterait une croissance économique nettement plus élevée, ce qui permettra de soutenir le football européen par un engagement à long terme et que les contributions à la solidarité croissent en fonction des revenus de la nouvelle ligue européenne. Il y a tellement de gros chiffres qui sont annoncés dans cette affaire ! Tenez, tous les clubs qui rejoignent la Super ligue vont recevoir automatiquement environ 350M€. En plus, le vainqueur de la compétition recevra plus de 400M€ contre "seulement" 120M€ avec la Ligue des champions actuelle comme pour Liverpool en 2019. D'ores et déjà, la banque américaine JP Morgan annonce qu'elle financera le projet de la nouvelle Super ligue. Elle devrait y investir jusqu'à 6 milliards d'euros. Une affaire de riches.

Mais il y a une levée de boucliers des frondeurs contre l'UEFA, et un bras de fer n'est pas à écarter. Il faut espérer que l'UEFA finira par le remporter, car la seule motivation est bassement financière. Cela va à l'encontre de l'éthique sportive et arrive en plus à un moment où la Covid-19 nous impose l'humilité et les valeurs d'entraide. C'est même trop prétentieux pour ces clubs, car on n'est jamais éternellement grands. Depuis un bout de temps, ce sont les mêmes grands qui dictent leur loi, mais rien ne dit qu'ils le seront toujours. Souvenez-vous que Naples, Saint-Etienne, l'Etoile rouge de Belgrade ont dompté l'Europe à un moment donné et ont disparu des radars.

Il faut vite anéantir cette idée et mettre hors-jeu ses précurseurs. S'ils sont si forts, c'est sur le terrain. Dame coupe sait être capricieuse et a souvent joué des tours aux grands. C'est comme si aujourd'hui les clubs maghrébins et congolais décidaient de faire défection du reste de l'Afrique pour créer leur ligue. Comparaison n'est pas raison, mais bon... Les comportements d'ailleurs peuvent donner des idées ici.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.