Ile Maurice: Mort de Soopramanien Kistnen - L'ex-ministre Sawmynaden interrogé par la MCIT

Yogida Sawmynaden, ancien ministre du Commerce, a été convoqué au bureau de la Major Crime Investigation Team (MCIT) aux Casernes centrales, hier, lundi 19 avril, pour y être interrogé dans le cadre de l'enquête policière sur les circonstances tragiques de la mort de Soopramanien Kistnen. Le corps partiellement calciné de cet activiste du Mouvement socialiste militant (MSM) de 52 ans, avait été découvert dans un champ de cannes à Telfair, Moka, le 18 octobre 2020.

Initialement, Yogida Sawmynaden était convoqué vendredi dernier mais, vu l'indisponibilité de ses hommes de loi, il s'est rendu hier matin au bureau de la MCIT, accompagné de Mes Raouf Gulbul et Mamade Aleem Bocus.

Pendant presque deux heures, l'ancien ministre a été entendu par trois enquêteurs de la MCIT. Le premier volet de cet interrogatoire s'est axé sur sa relation avec le défunt. Yogida Samynaden a expliqué dans les moindres détails comment il a fait la connaissance de cet homme qui allait travailler pour lui comme agent politique lors de plusieurs élections générales. L'ancien ministre doit retourner au bureau de la MCIT aujourd'hui pour la suite de son interrogatoire.

Yogida Sawmynaden a aussi été interrogé par le Central Criminal Investigation Department (CCID) suivant une plainte de Simla Kistnen, la veuve de Soopramanien Kistnen, pour emploi fictif comme Constituency clerk. Simla Kistnen avait, dans une déposition, déclaré au CCID que son nom avait été utilisé pour le paiement de salaire de Constituency clerk alors qu'elle n'a jamais exercé comme tel. Dans sa défense, l'ancien ministre avait soutenu que la veuve était au courant d'un arrangement fait avec son défunt époux.

Rappelons qu'une enquête judiciaire est toujours en cours au tribunal de Moka pour faire la lumière sur les circonstances de la mort de Soopramanien Kistnen.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.