Afrique: Le changement climatique « a ralenti la productivité agricole mondiale »

15 Avril 2021

Selon une étude, la productivité agricole mondiale a diminué d'environ 21 pour cent au cours des 60 dernières années en raison du changement climatique, ce qui équivaut à sept années de production perdue.

La diminution a été plus prononcée dans les régions chaudes telles que l'Afrique (30%) et l'Amérique latine et les Caraïbes (26%), d'après cette étude publiée dans Nature Climate Change, qui a examiné les données de 1961 à 2020.

L'étude, menée par des scientifiques des universités Cornell, Maryland et Stanford, met en garde contre le fait que l'agriculture mondiale devient encore plus vulnérable au changement climatique, malgré les progrès technologiques.

Ariel Ortiz-Bobea, professeur d'économie appliquée à l'université de Cornell et auteur principal de l'étude, explique à SciDev.Net que « ces chiffres ne signifient pas que nous produisons moins qu'en 1961 - nous avons en fait produit plus d'une année à l'autre. Au lieu de cela, notre étude indique que la productivité agricole mondiale est presque inférieure de 21 pour cent à ce qu'elle aurait pu être dans un monde sans changement climatique ».

Les chercheurs ont analysé les registres officiels annuels de la productivité agricole dans 172 pays, ainsi que des données sur les paramètres climatiques.

Cela leur a montré « combien la productivité agricole a augmenté ou diminué dans un pays donné, si une année spécifique était plus chaude, plus froide, plus humide ou plus sèche que la normale », entre autres variables, déclare Ariel Ortiz-Bobea.

Une fois qu'ils ont trouvé cette relation statistique (connue sous le nom de modèle économétrique), ils l'ont mise à l'épreuve à la fois dans le monde réel et dans un monde parallèle où le changement climatique anthropique (d'origine humaine) n'existe pas.

Pour éviter les préjugés, les chercheurs ont gardé le monde alternatif presque identique au monde réel, considérant les six dernières décennies dans les deux avec le même type d'économie, la même utilisation de combustibles fossiles et même les mêmes émissions de gaz à effet de serre.

« La seule différence était que dans le monde fictif, les émissions n'avaient pas la capacité de modifier le climat », indique Ariel Ortiz-Bobea.En comparant les deux mondes, les scientifiques ont découvert que le changement climatique a causé l'équivalent de sept ans de stagnation de la productivité agricole. Cela signifie que le niveau atteint en 2020 équivaut à la productivité qui aurait pu être atteinte depuis 2013 dans un monde sans changement climatique, selon un communiqué de l'université de Cornell.

Ce ralentissement de la productivité survient malgré des améliorations significatives dans l'agriculture, ce qui indique que les progrès scientifiques et technologiques dans l'agriculture ne se traduisent pas par une plus grande résilience au changement climatique, avertissent les scientifiques.

Cela pourrait être dû au fait que les investissements ont fait défaut et n'ont pas réussi à atteindre les régions qui en ont le plus besoin, comme l'Afrique ou l'Amérique latine, suggère Ariel Ortiz-Bobea.Cependant, Carolina Ureta-Sanchez, du Center of Atmospheric Sciences (Centre des sciences atmosphériques) de l'université nationale autonome du Mexique, qui n'a pas participé à l'étude, craint que cette étude ne donne peut-être pas une vue d'ensemble.

« Cette étude ne prend pas en compte l'agriculture à petite échelle qui persiste dans différentes parties du monde, comme l'Afrique et l'Amérique latine ; probablement parce que ce type de production n'est généralement pas inclus dans les registres officiels », déclare cet expert en changement climatique et en agrobiodiversité.

« Il est donc important que les recherches futures prennent en compte les petits producteurs, car ils sont les gardiens d'une immense diversité de semences, de techniques et de cultures qui pourraient nous aider à mieux faire face à la crise climatique. »

Néanmoins, Carolina Ureta-Sanchez reconnaît que cette étude « nous apprend à lutter contre le changement climatique en regardant en arrière et cela nous aide certainement à gérer notre avenir ».

Plus de: SciDev.Net

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X