Sénégal: E-commerce - Quand la Covid-19 booste le développement du secteur

20 Avril 2021

Les grandes crises s'accompagnent paradoxalement de boom. La venue de la Covid-19 en 2020 constitue un tournant dans le développement du e-commerce au Sénégal. Elle a engendré une croissance des demandes d'achats de l'ordre de 40%.

Malgré un contexte économique difficile dû à la Covid-19, le commerce électronique a connu une accélération de son développement grâce à la transformation numérique. Selon la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement quand les mesures barrières et le confinement devenaient la nouvelle normalité, les entreprises et les consommateurs se tournaient de plus en plus vers le numérique, vendant et achetant davantage de biens et de services en ligne. Ainsi, la part du commerce électronique dans le commerce de détail mondial est passée de 14 % en 2019 à environ 17% en 2020. Pour l'organisme international, «la plateforme de commerce électronique africaine Jumia a enregistré un bond de 50 % de ses transactions au premier semestre 2020». Ce que ne dément pas Mohamed Hapté Sow, Directeur général de Jumia Sénégal. «Le commerce en ligne a tiré profit de ce changement de comportement des clients à la faveur des achats à distance. Une demande croissante de biens et de services en ligne a été constatée», a-t-il reconnu.

Au Sénégal, la singularité principale réside dans le fait que le e-commerce a profité de la situation pour combler un gap et mieux communiquer afin de bénéficier des impacts positifs des conséquences de la Covid-19. «D'un point de vue des consommateurs, beaucoup d'entre eux sont devenus plus réguliers sur le net. Sous la contrainte de la Covid, ils ont préféré faire leurs achats et se faire livrer à domicile. Ce qui est naturellement positif pour le commerce en ligne», a analysé celui qui est aussi un spécialiste du e-commerce.

Virage numérique des entreprises

D'autre part, beaucoup de commerçants qui disposent de boutiques ont pris le virage numérique durant cette période. Du fait que les clients se déplaçaient moins et certains marchés étaient fermés, ils se sont rabattus sur de nouvelles méthodes pour faire face au manque à gagner, en proposant leurs produits en ligne. «Beaucoup de chaines alimentaires se sont également tournés à des plateformes de E-commerce pour écouler leurs produits», note Mohamed Hapté Sow.

En somme, bon nombre d'entreprises se sont rajustées du fait de l'effet Covid avec une véritable transformation digitale. En moyenne, une croissance de la demande de l'ordre de 40% est constatée au Sénégal par Jumia depuis mars 2020, le début de l'épidémie de Covid-19 au Sénégal. Malgré ce résultat relativement appréciable, le Sénégal est encore en retard comparé à d'autres pays d'Afrique telle que la Côte d'Ivoire. «D'un point de vue de la densité de la population, des revenus et des habitudes d'achats la Côte d'Ivoire est en avance. D'autre part, le système du commerce en ligne s'est d'abord implanté en Côte d'Ivoire, avant de venir au Sénégal. Ces raisons font que le groupe Jumia, par exemple, est assis en Côte d'Ivoire sur des bases très solides, avec un réseau de distribution plus intense installé dans pas moins de 100 villes alors qu'au Sénégal, c'est juste une vingtaine de villes», informe M. Sow. Bien que le secteur du E-Commerce n'ait pas encore atteint le taux de rentabilité escompté, selon M. Sow, le marché sénégalais offre plusieurs opportunités. «A force de travail, de persévérance, l'objectif sera atteint, les chiffres laissent optimistes pour la suite», a-t-il indiqué.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.