Cameroun: « Nous conseillons l'usage de la moustiquaire »

interview

Dr Joël Ateba, secrétaire permanent adjoint du Programme national de lutte contre le paludisme.

Monsieur le secrétaire permanent adjoint, comment se porte la lutte contre le paludisme en ce moment où toutes les attentions sont portées sur le Covid-19 ?

La lutte se poursuit après des ajustements nécessaires que le système de santé a dû opérer sous la houlette du ministre de la Santé publique, suite aux contraintes et aux fortes pressions exercées par la pandémie de la Covid-19. Les recommandations de toutes les autorités médicales vont dans le sens de celles faites par l'OMS dès les premières heures de la pandémie : poursuivre la lutte en prenant en compte les mesures de prévention édictées. Il y a notamment un grand travail qui a été fait pour mutualiser les efforts en termes de ressources (matérielles, financières, humaines). Plus concrètement, les grandes campagnes de distribution des moustiquaires (Milda) et la chimio-prévention du paludisme saisonnier se poursuivent avec de bonnes couvertures à la clé. L'approvisionnement en intrants, le diagnostic et le traitement des cas de paludisme continuent dans les formations sanitaires. Les activités promotionnelles se poursuivent aussi. En fait, une vraie mue du système et des moyens a permis au programme de faire exister, et de manière plutôt efficace, la lutte contre le paludisme en ces temps Covid-19.

Quels conseils pour les populations face à la ressemblance des symptômes du Covid-19 à ceux du paludisme ?

Beaucoup de symptômes généraux (fièvre, maux de tête, fatigue, etc.) peuvent être présents dans les deux affections et qu'il est possible de faire les deux maladies simultanément. Il faut donc dès lors penser aux deux maladies en présence de ces signes et recourir sans attendre aux services d'un personnel de santé. Il y a toujours beaucoup d'avantages à consulter tôt le personnel de santé. Autant les mesures barrière vis-à-vis du Covid-19 sont recommandées, autant nous conseillons l'usage chaque nuit de la principale mesure barrière contre le paludisme, la moustiquaire imprégnée à longue durée d'action (Milda) grâce à laquelle, nous pourrions diminuer les décès, les souffrances et les dépenses dus au paludisme dans les familles et ainsi tirer un trait sur le paludisme comme nous y encourage le thème de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme de cette année.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X