Ile Maurice: Eau - Pas de fourniture régulière dans des régions du Sud, Sud-Est et de Rose-Hill

Maurice est béni en termes de pluviométrie. Mais on capte tellement peu de ces averses que le problème d'eau reste récurrent. Soit trop et ça inonde les maisons, comme vendredi 16 avril, soit pas assez et ça coupe dans les robinets. Quand s'ajoutent des travaux, c'est pénible.

Depuis octobre dernier, Elisabeth, habitante de Cité La Ferme, entend la même chanson. La fourniture d'eau dans sa région sera interrompue pour diverses raisons, surtout à cause de travaux encourus dans la localité. Le ras-le-bol commence à la gagner. «Les interventions se font à longueur d'année. En octobre 2020, des préposés de la Central Water Authority (CWA) ont fait comprendre que la fourniture sera irrégulière le matin. Mais nous sommes en avril 2021 et rien n'a changé.»

À midi, les robinets sont toujours à sec dans sa région. «Je n'ai cessé d'appeler les responsables pour avoir des explications. Lors de mon dernier appel, ils ont fait savoir qu'ils ont averti sur la page Facebook que la fourniture serait irrégulière. Mais, il faudrait qu'ils préviennent la veille pour que l'on puisse prendre des dispositions. Pas le dire au jour le jour.»

Travail perdu, pas de réservoir

Qu'en est-il des camions d'approvisionnement ? «Ils passent mais ne donnent de l'eau qu'aux mêmes personnes.»

Cette situation, elle n'arrive plus à la supporter. «Les responsables de la Central Water Authority (CWA) vont vous suggérer d'acheter un réservoir. Mais est-ce qu'ils savent si vous avez les moyens pour le faire ?»

Cette mère d'un enfant confie qu'elle a perdu son emploi l'année dernière à la suite du Covid-19. «Il est vrai que j'obtiens une aide du gouvernement, mais c'est uniquement mon époux, qui travaille pour subvenir aux besoins de notre famille. On ne peut se permettre d'acheter un réservoir.» Elisabeth a également informé les conseillers de son village de cette situation. «Même eux n'arrivent pas à trouver une solution à notre problème.»

À Rose-Hill, c'est Sweety qui rencontre des difficultés similaires. «À force d'appeler la CWA, les réceptionnistes ont fini par reconnaître ma voix.» Cette habitante de Plaisance connaît des problèmes d'approvisionnement d'eau depuis trois semaines.

Soit le matin soit le soir

«Chez moi, l'eau coule au compte-gouttes. Si vous en avez le matin, vous savez déjà que ce soir, il faudra faire sans.» Cette situation l'a poussée à prendre des risques. «J'aurais pu m'être fait prendre par les autorités. Je suis allée préparer mes repas, prendre des bains et même laver mes vêtements chez mon frère, qui habite à... St Paul, pendant le confinement.»

Au niveau de la CWA, on reconnaît que certaines régions du Sud et du Sud-Est rencontrent plusieurs difficultés actuellement par rapport à l'approvisionnement d'eau. «Nous avons des power filters, soit des stations de pompage et de traitement d'eau, qui pompent l'eau de la rivière. L'eau boueuse que l'on recueille actuellement des rivières peut abîmer nos pompes. Du coup, on est contraint de les éteindre dans les régions où la situation devient compliquée. Ce qui explique qu'il y ait une fourniture d'eau irrégulière par endroits», confie un préposé. Il précise toutefois que des camions citernes sont mis à la disposition des habitants.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.