Afrique: Changement climatique - « Nous sommes au bord de l'abîme », selon le chef de l'ONU

Le double choc des conditions météorologiques extrêmes et de la Covid-19 a doublement pénalisé des millions de personnes en 2020, a affirmé lundi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), dans un nouveau rapport établi avec un vaste réseau de partenaires.

Selon cette agence onusienne basée à Genève, le ralentissement économique lié à la pandémie n'a réussi à freiner ni les moteurs, ni l'intensification des effets du changement climatique.

Ce nouveau document a donc confirmé les conclusions de décembre dernier indiquant que 2020 a été l'une des trois années les plus chaudes jamais observées, malgré le refroidissement dû à La Niña.

« C'est un rapport effrayant (...) Nous sommes au bord de l'abîme », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, lors d'une conférence de presse conjointe lundi avec le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, sur ce rapport de l'OMM. La publication du document intervient quelques jours avant le Sommet des dirigeants sur le climat, qu'organiseront virtuellement les États-Unis les 22 et 23 avril.

L'année 2020 a été dominée par la pandémie de Covid-19. Mais ce rapport montre que 2020 a également été une autre année sans précédent de catastrophes météorologiques et climatiques extrêmes », a ajouté le chef de l'ONU.

La température moyenne à la surface du globe a été supérieure l'an dernier de 1,2°C par rapport à la période préindustrielle. Sans surprise, les six années écoulées depuis 2015 ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Du coup, la décennie 2011-2020 a été la plus chaude jamais constatée.

« L'ensemble des indicateurs climatiques clés présentés dans ce rapport mettent en lumière l'aspect durable et implacable du changement climatique, l'augmentation du nombre et de l'intensité des phénomènes extrêmes, ainsi que les pertes et dégâts de grande ampleur, qui nuisent aux individus, aux sociétés et aux économies », a déclaré Petteri Taalas.

Pour le Secrétaire général de l'ONU, la responsabilité est claire : c'est « le changement climatique anthropique - le dérèglement climatique causé par les activités, les décisions et la folie des hommes ».

Tagged:

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.