Afrique: Signature d'un mémorandum d'accord entre l'OMS et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) visant à renforcer l'accès à la santé dans les pays francophones

La promotion de l'équité en matière de vaccins anti-COVID-19, la lutte contre le paludisme et la progression sur la voie de la couverture sanitaire universelle sont des éléments clés du mémorandum

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ont signé aujourd'hui un mémorandum d'accord visant à intensifier leur collaboration et à améliorer l'accès aux services de santé dans les pays francophones.

L'accord, conclu lors d'une cérémonie qui s'est tenue au Siège de l'OMS à Genève, vise à progresser sur la voie de la couverture sanitaire universelle, à lutter contre le paludisme et à collaborer à la mise en place de l'Académie de l'OMS, dont l'objectif est de former des millions d'agents de santé dans le monde entier. Les activités de lutte contre la COVID-19 bénéficieront également d'un soutien, notamment concernant la promotion d'un accès équitable aux vaccins.

« Les actions que nous menons et qui sont appuyées par ce mémorandum d'accord doivent contribuer à la mise en place d'une protection sociale et d'un accès universel aux services de santé publique dans les pays de langue française », a déclaré Mme Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l'OIF. « C'est un droit fondamental de chacun et une condition essentielle du progrès socio-économique de nos pays. »

Mme Mushikiwabo a ajouté : « Ce mémorandum d'accord vise à apporter le soutien politique et diplomatique de l'OIF à certaines des priorités de l'OMS. »

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, a expliqué que la signature du mémorandum ne faisait que renforcer le partenariat déjà solide liant l'OMS à l'OIF, et que cet accord jouerait un rôle vital dans la promotion et la protection de la santé des personnes, notamment dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

« Le renforcement des relations entre l'OMS et l'OIF intervient à un moment crucial, alors que le monde a besoin d'une collaboration toujours plus étroite pour lutter contre la COVID-19 et relever les défis qui se présentent sur le plan sanitaire, qui vont du paludisme à l'accès inéquitable aux services de santé », a expliqué le Dr Tedros. « L'élargissement de la couverture sanitaire universelle et la dotation des systèmes de santé actuels et futurs en agents de santé hautement qualifiés sont des étapes essentielles sur lesquelles l'OMS et l'OIF continueront de travailler main dans la main. »

Dans le cadre du mémorandum d'accord, l'OIF mènera des actions de plaidoyer en faveur de la promotion et de la protection du droit fondamental de chacun à la santé et, de cette façon, elle appuiera les travaux de l'OMS auprès des autorités nationales, régionales et mondiales afin de progresser sur la voie de la couverture sanitaire universelle. Le mémorandum d'accord mettra tout particulièrement en avant le multilinguisme, et notamment l'utilisation de la langue française dans les supports de promotion et de formation dans le domaine de la santé. Un autre axe clé est la promotion de l'éducation à la santé, notamment pour ce qui est de la santé sexuelle et reproductive.

L'une des missions de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), qui compte 88 États et gouvernements membres, est la promotion et la protection des droits fondamentaux, notamment du droit à la santé. Plusieurs résolutions en la matière ont été adoptées par les organes directeurs de l'OIF ; la dernière en date s'intitule « Résolution sur le Vivre ensemble pendant la pandémie de COVID-19 et dans le monde post-COVID » et a été adoptée par la Conférence ministérielle de la francophonie en novembre 2020.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X