Afrique: Plus de 100 économies ont déjà bénéficié du Mécanisme COVAX, 42 jours après la première livraison internationale de vaccins

Depuis la première livraison internationale, reçue par le Ghana le 24 février, le Mécanisme COVAX a permis de fournir des vaccins vitaux à plus de 100 pays.

À ce jour, plus de 38 millions de doses de vaccins produites par AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et le Serum Institute of India (SII) ont été remises, y compris à 61 économies admissibles au système de garantie de marché du COVAX.

Le Mécanisme COVAX prévoit de fournir des vaccins à tous les pays participants demandeurs au premier semestre 2021, malgré quelques retards dans les livraisons prévues pour mars et avril.

Plus de 100 pays ont reçu des vaccins vitaux contre la COVID-19 grâce au Mécanisme COVAX, le dispositif mondial qui promeut un accès équitable aux vaccins anti-COVID-19. Cette étape importante a été franchie 42 jours après que le Ghana a reçu, le 24 février dernier, la première livraison internationale de doses organisée dans ce cadre.

Ce sont maintenant plus de 38 millions de doses, fournies par trois fabricants - AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et le Serum Institute of India (SII) - qui ont été acheminées sur six continents grâce au Mécanisme COVAX. Sur la grosse centaine de pays bénéficiaires, 61 font partie des 92 économies à revenu faible ou intermédiaire qui reçoivent des vaccins financés par le système de garantie de marché du COVAX (AMC).

Malgré des stocks disponibles réduits en mars et avril - résultat de l'adaptation et de l'optimisation, par les fabricants de vaccins, des processus de production au début du déploiement, ainsi que de la demande accrue de vaccins anti-COVID-19 en Inde - le Mécanisme COVAX prévoit de fournir des doses à tous les pays participants demandeurs au cours du premier semestre de l'année.

« Moins de quatre mois après la toute première opération de vaccination de masse réalisée en dehors du cadre clinique, il est extrêmement encourageant que le déploiement de doses grâce au Mécanisme COVAX ait déjà atteint 100 pays », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l'Alliance du Vaccin. « Le Mécanisme COVAX est certes en bonne voie pour approvisionner tous les pays participants au cours du premier semestre de l'année, mais la tâche à accomplir reste gigantesque à l'heure où nous nous efforçons de mettre un terme à la phase aiguë de la pandémie. En effet, nous nous ne serons en sécurité que lorsque tout le monde sera en sécurité et nos efforts pour accroître rapidement le volume de doses disponibles sont tributaires du soutien continu des États et des fabricants de vaccins. Alors que se poursuit le déploiement mondial de vaccins le plus important et le plus rapide de l'histoire, ce n'est pas le moment de se relâcher. »

« Le Mécanisme COVAX offre au monde le meilleur moyen d'assurer le déploiement le plus rapide et le plus équitable de vaccins sûrs et efficaces en faveur de toutes les personnes à risque dans tous les pays de la planète », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « Si nous voulons faire de cette promesse une réalité, les pays, les producteurs et le système international doivent s'unir pour donner la priorité à la distribution de vaccins par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX. Notre avenir collectif en dépend, littéralement. »

Pour le Dr Richard Hatchett, Directeur général de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), « nous sommes à un tournant dans la lutte contre la COVID-19. Face à la propagation rapide des variants du virus, l'accès mondial aux vaccins est d'une importance cruciale pour réduire la prévalence de la maladie, ralentir la mutation du virus et tourner rapidement la page de la pandémie. Les prouesses scientifiques réalisées cette année doivent maintenant s'accompagner d'une mobilisation sans précédent pour protéger les plus vulnérables, de sorte que la communauté mondiale doit s'employer énergiquement à réduire les disparités dans la distribution des vaccins anti-COVID-19. »

« En seulement un mois et demi, grâce au travail exceptionnel de nos partenaires du Mécanisme COVAX, notre ambition, à savoir que les pays puissent avoir accès aux vaccins, est en train de devenir réalité », a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale de l'UNICEF. Ce n'est cependant pas le moment de crier victoire ; c'est le moment de mettre les bouchées doubles. Avec l'émergence de variants partout dans le monde, il faut accélérer le déploiement vaccinal. Pour ce faire, il faut que les États, avec d'autres partenaires, prennent les dispositions nécessaires pour accroître l'offre, notamment en levant certains obstacles liés aux droits de propriété intellectuelle, en éliminant les mesures directes et indirectes qui restreignent les exportations de vaccins anti-COVID-19 et en faisant don de doses de vaccin excédentaires le plus rapidement possible. »

Selon ses dernières prévisions concernant l'offre de vaccins, le Mécanisme COVAX prévoit de livrer au moins deux milliards de doses en 2021. Afin d'atteindre cet objectif, il continuera de diversifier son portefeuille et annoncera la conclusion de nouveaux accords avec des fabricants de vaccins en temps voulu.

En outre, en mars, le Gouvernement des États-Unis a fait savoir qu'il accueillerait le lancement de l'offre d'investissement 2021 de l'AMC afin de mobiliser les volontés et les soutiens en faveur de l'accès accéléré aux vaccins des pays bénéficiaires de l'AMC. Un effort de financement supplémentaire de deux milliards de dollars est nécessaire de la part des donateurs en 2021 pour se procurer jusqu'à 1,8 milliard de doses de vaccins. Le Mécanisme COVAX s'efforce également d'obtenir un approvisionnement supplémentaire en vaccins sous forme de partage des doses provenant des pays à revenu élevé.

Citations de donateurs et de partenaires

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, a déclaré : « Alors que nous poursuivons ensemble la course dans laquelle nous sommes engagés pour accélérer la vaccination sûre et efficace partout dans le monde, je tiens à féliciter le Mécanisme COVAX d'avoir livré les premiers vaccins à 100 pays aux quatre coins de la planète, y compris à certains des pays les plus vulnérables, déchirés par la guerre, comme l'Afghanistan et le Yémen. C'est un véritable tournant. L'Union européenne et ses États membres (Team Europe) investissent fortement dans le Mécanisme COVAX et j'engage instamment tous les partenaires à soutenir le dispositif pour que personne ne soit laissé de côté. »

La sénatrice Marise Payne, Ministre australienne des affaires étrangères et Ministre des femmes, a déclaré : « L'Australie se félicite des progrès réalisés par le Mécanisme COVAX dans la distribution des vaccins contre la COVID-19 dans le monde entier. Grâce à lui, 100 pays ont désormais accès à des vaccins vitaux. Nous sommes fiers de collaborer avec nos partenaires mondiaux pour parvenir à un accès mondial équitable à des vaccins sûrs et efficaces. »

Karina Gould, Ministre canadienne du développement international et coprésidente du Groupe des partenaires de l'AMC, a déclaré : « Malgré les nombreuses difficultés auxquelles il s'est heurté, le Mécanisme COVAX a continué de tenir ses promesses. En quelques semaines, il a mis des vaccins à la disposition de 100 pays. C'est une réussite dont nous pouvons toutes et tous être fiers. Aujourd'hui plus que jamais, nous devons continuer de travailler ensemble et de soutenir les dispositifs multilatéraux comme le Mécanisme COVAX et le Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT). »

Jean-Yves le Drian, Ministre français de l'Europe et des affaires étrangères, a déclaré : « Cent pays ont maintenant reçu, par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX, des vaccins anti-COVID-19 sûrs et approuvés par l'OMS. La France salue cette avancée cruciale, qui démontre que le multilatéralisme dans le domaine de la santé mondiale, ainsi que l'esprit de solidarité et de responsabilité sur lequel il repose, constituent la réponse la plus efficace à cette pandémie. Mais la lutte contre le virus est loin d'être terminée : nous devons continuer de soutenir le Mécanisme COVAX et accélérer la mise à disposition équitable de vaccins dans les pays fragiles, notamment par le partage des doses de vaccin. C'est ce que la France entend faire, avec ses partenaires de l'Union européenne (UE) et du G7. »

Gerd Müller, Ministre fédéral allemand de la coopération économique et du développement, a déclaré : « La victoire contre la pandémie sera mondiale ou ne sera pas. La seule issue à la crise est une campagne mondiale de vaccination. Pour pouvoir vacciner rapidement, nous nous appuyons sur les moyens organisationnels de Gavi, l'Alliance du Vaccin, qui ont fait leurs preuves. Grâce au Mécanisme COVAX, nous disposons des structures pour fournir des vaccins à au moins 20 % de la population des pays en développement et des économies émergentes au cours de cette année. »

Heiko Maas, Ministre allemand des affaires étrangères, a déclaré : « Le fait que Sainte-Lucie soit devenue hier le 100e pays à obtenir des vaccins par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX, qui est soutenu par l'Allemagne et l'UE, marque une étape importante vers la sortie de la pandémie. Ces progrès nous donnent de l'espoir, car nous nous ne serons en sécurité que lorsque tout le monde, partout dans le monde, sera en sécurité. L'accès aux vaccins, aux médicaments et aux tests ne peut être utilisé à des fins géopolitiques. Au contraire, ces ressources doivent être à la portée de tous les pays de manière juste et transparente. C'est pourquoi nous attachons la plus grande importance au Mécanisme COVAX et à une démarche multilatérale. »

Le député Colm Brophy, Ministre d'État irlandais au développement international et à la diaspora, a déclaré : « Par le financement du Mécanisme COVAX, l'Irlande aide les pays en développement, qui ont le plus besoin de vaccins et qui en ont le moins les moyens, à recevoir leur part des stocks mondiaux. »

Dag-Inge Ulstein, Ministre norvégien du développement international, et coprésident du Conseil de facilitation de l'Accélérateur ACT, a déclaré : « En moins d'un an, le monde a uni ses forces pour mettre au point des vaccins anti-COVID-19 et garantir un accès mondial équitable à ces derniers. C'est une grande victoire. Mais la menace du nationalisme vaccinal plane toujours. Les pays et les fabricants doivent donner la priorité aux solutions mondiales. Il est également crucial que tous les fabricants continuent de mettre leurs vaccins à disposition du Mécanisme COVAX à un coût abordable, afin que le déploiement mondial puisse se poursuivre. Les pays qui ont des stocks de vaccins supérieurs à leurs besoins devraient en céder une partie par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX. Je compte également sur toutes les parties concernées pour prendre des mesures afin que le monde puisse produire suffisamment de vaccins, à un prix que même les pays les plus pauvres peuvent se permettre. »

Le Dr Tawfig AlRabiah, Ministre saoudien de la santé, a déclaré : « "La santé des populations avant tout" est le principe directeur, orientant tous les efforts dans la lutte contre la pandémie - tant au niveau national qu'à l'échelle mondiale - pour que "personne ne soit laissé pour compte". Dans le royaume, nous sommes fiers de contribuer à Gavi et au Mécanisme COVAX, qui a maintenant expédié plus de 37 millions de vaccins. Cette manifestation de solidarité est le remède à la COVID-19, et notre résilience collective nous permettra de surmonter toute pandémie future à laquelle nous pourrions être confrontés. »

Wendy Morton, Sous-Secrétaire d'État auprès du Ministre britannique des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement, a déclaré : « Du Nigéria au Népal, le Mécanisme COVAX a maintenant livré des doses de vaccin d'importance vitale à 100 pays et territoires, ce qui est une réussite majeure et un pas de plus vers la sécurité de toutes et tous. Le Royaume-Uni a joué un rôle de premier plan dans la réalisation d'un accès équitable aux vaccins en fournissant 548 millions de livres sterling au Mécanisme COVAX dès le début, ce qui servira à distribuer plus d'un milliard de doses dans le monde, ainsi qu'à faire pression sur les partenaires internationaux pour qu'ils augmentent leur financement. »

Le Secrétaire d'État des États-Unis, Antony J. Blinken, a déclaré : « Les États-Unis se félicitent que le Mécanisme COVAX ait livré des vaccins anti-COVID-19 sûrs et efficaces à 100 pays. Nous avons manifesté notre ferme soutien au Mécanisme en faisant une première contribution de deux milliards de dollars à Gavi. Grâce à des partenariats inédits entre donateurs, fabricants et pays participants, le Mécanisme COVAX a fait des avancées extraordinaires dans la distribution équitable de doses dans le monde en un temps record. »

Werner Hoyer, Président de la Banque européenne d'investissement, a déclaré : « Dans le cadre de Team Europe, la Banque européenne d'investissement (BEI) est heureuse de fournir 400 millions d'euros au Mécanisme COVAX, ce qui représente la plus grosse somme jamais accordée par la BEI en faveur de la santé publique mondiale. Grâce au Mécanisme COVAX, des groupes vulnérables et des travailleurs et travailleuses de première ligne ont déjà reçu des vaccins et des millions d'autres ont retrouvé l'espoir. COVAX démontre tout l'intérêt que présente la coopération mondiale pour affronter l'épreuve commune de la COVID. Félicitations à l'équipe du Mécanisme et à ses partenaires internationaux dans 100 pays à travers le monde. Ensemble, nous garantissons un accès équitable aux vaccins et, ensemble, nous orientons nos efforts vers une reprise mondiale. »

Pascal Soriot, Président-Directeur général d'AstraZeneca, a déclaré : « Aujourd'hui marque une étape importante dans la lutte mondiale contre la pandémie puisque 100 pays ont reçu des doses de vaccin par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX. Je suis fier que le vaccin que nous produisons représente la grande majorité des doses distribuées par le Mécanisme COVAX au cours du premier semestre de cette année. Plus de 37 millions de doses de notre vaccin, qui protègent les populations les plus vulnérables du monde, ont été livrées à ce jour. En collaboration avec nos partenaires du Mécanisme COVAX, nous continuons de travailler 24 heures sur 24 pour nous montrer à la hauteur de notre engagement sans faille en faveur d'un accès large, équitable et à prix abordable aux vaccins. »

Albert Bourla, Président-Directeur général de Pfizer, a déclaré : « Félicitations à toutes celles et tous ceux qui ont travaillé sans relâche pour franchir cette étape remarquable. Chez Pfizer, nous sommes animés chaque jour par la conviction que la science triomphera. Par ses collaborations et sa détermination, le Mécanisme COVAX a engendré un dispositif mondial qui contribue à apporter les derniers progrès décisifs de la science à toutes et tous, partout dans le monde. Nous sommes fiers de travailler en collaboration avec le Mécanisme et tous ses partenaires et demeurons fermement résolus à œuvrer à l'objectif commun d'un accès équitable pour tous afin de mettre fin à cette pandémie. »

Sai D. Prasad, Président du Réseau des fabricants de vaccins des pays en développement (DCVMN), a déclaré : « Le Mécanisme COVAX est entré dans l'histoire en assurant à tous les pays, indépendamment de leur situation économique, un accès équitable aux vaccins contre la COVID-19. La 100e livraison marque une étape importante pour le Mécanisme COVAX, ouvrant la voie à un accroissement des distributions en 2021. Nous saluons les efforts déployés par tous les partenaires du Mécanisme pour atteindre ce résultat. Les fabricants des pays développés et en développement ont joué un rôle crucial dans la mise au point de produits et leur production à grande échelle. Afin de satisfaire aux normes de tous les pays, il faut nouer davantage de partenariats entre innovateurs et fabricants. Grâce au pouvoir mobilisateur du Mécanisme COVAX en matière de vaccins anti-COVID-19, nous ferons en sorte de ne laisser personne de côté. »

Thomas Cueni, Directeur général de la Fédération internationale de l'industrie du médicament (FIIM) et partenaire fondateur de l'Accélérateur ACT, a déclaré : « La vitesse à laquelle les étapes ont été franchies est vraiment impressionnante ; une réalité qui contraste avec les avertissements mettant en garde contre un "échec moral désastreux" ». C'est une réussite en matière d'innovation, l'OMS ayant approuvé le premier vaccin le 31 décembre 2020, moins d'un an après que la séquence d'ADN du virus a été communiquée. C'est une réussite en matière de production, puisqu'en partant de zéro, on atteindra un milliard de doses produites en avril 2021. C'est une réussite en matière de logistique et de préparation des pays, puisque 100 pays ont déjà reçu des vaccins. Enfin et surtout, c'est une réussite en matière de collaboration et de solidarité, grâce à l'engagement des donateurs et aux efforts inlassables des partenaires du Mécanisme COVAX, y compris les fabricants des pays en développement et des pays développés. Le partenariat public-privé COVAX et l'impulsion donnée par les dirigeants politiques pour répartir équitablement les vaccins excédentaires sont les meilleures garanties que nous ayons pour que les personnes qui ont besoin du vaccin l'obtiennent où qu'elles vivent, et assez rapidement pour devancer les mutations du virus. »

Notes aux rédactions

La liste des 102 participants du Mécanisme (au 8 avril à 14 heures, heure d'Europe centrale) qui ont reçu en tout 38 392 540 doses de vaccins livrées par le Mécanisme COVAX jusqu'à présent est la suivante (par ordre alphabétique) :

Afghanistan, Albanie, Algérie, Andorre, Angola, Arabie saoudite, Argentine, Arménie, Azerbaïdjan, Bahamas, Bahreïn, Barbade, Belize, Bénin, Bermudes, Bolivie (État plurinational de), Bosnie-Herzégovine, Botswana, Brésil, Brunéi Darussalam, Cabo Verde, Cambodge, Canada, Colombie, Costa Rica, Côte d'Ivoire, Djibouti, Dominique, Égypte, El Salvador, Équateur, Eswatini, Éthiopie, Fidji, Gambie, Géorgie, Ghana, Grenade, Guatemala, Guyana, Honduras, Îles Salomon, Inde, Indonésie, Iran (République islamique d'), Iraq, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Kosovo, Lesotho, Liban, Libéria, Macédoine du Nord, Malawi, Maldives, Mali, Maroc, Maurice, Mongolie, Monténégro, Mozambique, Nauru, Népal, Nicaragua, Nigéria, Oman, Ouganda, Ouzbékistan, Palestine, Paraguay, Pérou, Philippines, Qatar, République de Corée, République démocratique du Congo, République démocratique populaire lao, République de Moldova, République dominicaine, Rwanda, Sainte-Lucie*, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Serbie, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Sri Lanka, Suriname, Tadjikistan, Taïwan (Chine), Timor-Leste, Togo, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Tuvalu, Uruguay, Viet Nam, Yémen.

*100e participant du Mécanisme à avoir reçu une livraison par l'intermédiaire du Mécanisme COVAX

À propos du Mécanisme COVAX

Le Mécanisme COVAX, qui est l'axe de travail Vaccins du Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) - travaillant en partenariat avec l'UNICEF en tant que partenaire principal de réalisation, des fabricants de vaccins de pays développés et de pays en développement, et la Banque mondiale, entre autres. Il s'agit de la seule initiative mondiale qui travaille avec les États et les fabricants pour veiller à ce que les vaccins contre la COVID-19 soient disponibles dans le monde entier, aussi bien dans les pays à revenu élevé que dans les pays à revenu plus faible.

Le rôle de la CEPI dans le Mécanisme COVAX

La CEPI pilote les projets de recherche-développement portant sur les vaccins COVAX (en anglais) et investit dans les travaux de recherche-développement relatifs à différents vaccins prometteurs dans le but de soutenir la mise au point de trois vaccins sûrs et efficaces pouvant être mis à disposition des pays participant au Mécanisme COVAX. Dans ce cadre, la CEPI a obtenu un droit de préemption qui pourrait porter sur plus d'un milliard de doses de différents candidats pour le Mécanisme COVAX, et a fait des investissements stratégiques dans la fabrication des vaccins, notamment en réservant des capacités de production de doses de vaccins COVAX dans un ensemble d'installations et en se procurant des flacons de verre pour deux milliards de doses de vaccin. La CEPI investit également dans la « nouvelle génération » de vaccins candidats, ce qui offrira au monde de nouvelles possibilités de combattre la COVID-19 à l'avenir.

Le rôle de Gavi dans le Mécanisme COVAX

Gavi dirige les activités d'approvisionnement et de livraison à l'échelle nécessaire pour le COVAX : l'Alliance coordonne la conception, la mise en œuvre et l'administration du Mécanisme COVAX et du système de garantie de marché (AMC) du COVAX et travaille avec l'UNICEF et l'OMS, qui sont des partenaires de l'Alliance, ainsi qu'avec les États, dans le domaine de la préparation des pays à la vaccination. À ce titre, Gavi accueille le Bureau du Mécanisme COVAX, qui coordonne le fonctionnement et la gouvernance du mécanisme dans son ensemble, gère les relations avec les participants et négocie des accords d'achat anticipé avec les fabricants de vaccins candidats prometteurs au nom des 190 économies participant au Mécanisme COVAX. Gavi coordonne également différentes dimensions (conception, fonctionnement, collecte de fonds) de l'AMC du COVAX, qui soutient 92 économies à revenu faible ou intermédiaire, y compris un régime d'indemnisation hors faute qui sera administré par l'OMS. Dans le cadre de ce travail, Gavi accompagne les États et les partenaires en matière de préparation des pays en finançant et en contrôlant les achats de vaccins par l'UNICEF, ainsi que les travaux des partenaires et des États dans le domaine de la préparation à la vaccination. Il s'agit notamment de financer le matériel relatif à la chaîne du froid, l'assistance technique, les seringues, et bien d'autres aspects des opérations logistiques extrêmement complexes nécessaires à la livraison.

Le rôle de l'OMS dans le Mécanisme COVAX

L'OMS joue plusieurs rôles au sein du Mécanisme COVAX : elle fournit des orientations normatives sur les politiques, les réglementations, la sécurité et la recherche-développement en ce qui concerne les vaccins, leur attribution, et la préparation des pays à la vaccination. Son Groupe stratégique consultatif d'experts (SAGE) (en anglais) sur la vaccination élabore des recommandations pour des politiques de vaccination fondées sur des données probantes. Son protocole d'autorisation d'utilisation d'urgence (EUL) et ses programmes de préqualification permettent de garantir l'uniformité des examens et des autorisations entre les différents États Membres. L'OMS coordonne la surveillance de l'innocuité des vaccins au niveau mondial et appuie les États Membres en la matière. Elle a élaboré les profils de produits cibles pour les vaccins contre la COVID-19 et assure la coordination technique de la recherche-développement. L'OMS dirige, avec l'UNICEF, l'axe de travail relatif à la préparation des pays à la vaccination, qui vise à accompagner les pays qui se préparent à recevoir et à administrer des vaccins. Dans le cadre de cet axe de travail, avec Gavi et de nombreux autres partenaires travaillant à l'échelle mondiale, régionale et au niveau des pays, l'OMS fournit des outils, des orientations, un suivi ainsi qu'une assistance technique sur le terrain pour la planification et le déploiement des vaccins. Avec les partenaires du COVAX, l'OMS a mis au point un régime d'indemnisation hors faute au titre des engagements de durée limitée en matière d'indemnisation et de responsabilité.

Le rôle de l'UNICEF dans le Mécanisme COVAX

L'UNICEF tire parti de son expérience en tant que plus grand acheteur de vaccins au monde et travaille avec les fabricants et les partenaires sur l'achat de doses de vaccin contre la COVID-19, ainsi que sur le fret, la logistique et le stockage. L'UNICEF se procure déjà plus de deux milliards de doses de vaccins par an pour la vaccination systématique et la riposte aux flambées au nom de près de 100 pays. En collaboration avec le Fonds renouvelable de l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), l'UNICEF dirige les efforts visant à acheter et à fournir des doses de vaccins anti-COVID-19 pour le COVAX. En outre, l'UNICEF, Gavi et l'OMS travaillent avec les gouvernements 24 heures sur 24 pour s'assurer que les pays sont prêts à recevoir les vaccins, le matériel de chaîne du froid approprié étant en place et les agents de santé formés pour les distribuer. L'UNICEF joue également un rôle de premier plan dans l'action menée pour promouvoir la confiance dans les vaccins, en communiquant sur la fiabilité des vaccins, en suivant l'évolution de la désinformation dans le monde entier et en luttant contre celle-ci.

À propos de l'Accélérateur ACT

Le Dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT) est une nouvelle collaboration mondiale novatrice visant à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 et à en assurer un accès équitable. Il a été créé à la suite d'un appel des dirigeants du G20 en mars 2020 puis lancé par l'OMS, la Commission européenne, la France et la Fondation Bill et Melinda Gates en avril 2020.

L'Accélérateur ACT n'est ni un organe décisionnaire ni une nouvelle organisation, mais il vise à stimuler les efforts de collaboration entre les organisations existantes pour mettre fin à la pandémie. Il offre un cadre de collaboration conçu pour réunir autour d'une même table les principaux acteurs, l'objectif étant d'en finir aussi rapidement que possible avec la pandémie en accélérant la mise au point de tests, de traitements et de vaccins, en veillant à leur juste répartition et en les livrant en plus grand nombre, de façon à protéger les systèmes de santé et à redresser à brève échéance les sociétés et les économies. Il s'appuie sur l'expérience de grandes organisations mondiales du domaine de la santé qui s'attaquent aux problèmes sanitaires les plus complexes au monde et qui, en collaborant, sont en mesure d'obtenir de nouveaux résultats plus ambitieux contre la COVID-19. Ses membres s'engagent tous à veiller à ce que chacun ait accès à tous les outils nécessaires pour vaincre la COVID-19 et à travailler en partenariat comme jamais auparavant pour y parvenir.

L'Accélérateur ACT comprend quatre axes de travail : les produits de diagnostic, les traitements, les vaccins et le Connecteur de systèmes de santé. À cet égard, l'accès et l'allocation constituent un domaine d'activité transversal.

A La Une: Santé et Médecine

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X