Burkina Faso: Ministère de l'Agriculture - Produire un million de tonnes de riz au cours de la saison 2021-2022

« Mon souhait est de voir produire un million de tonnes de riz au cours de cette saison hivernale », a souhaité le ministre en charge de l'agriculture, Salifou Ouédraogo (milieu)

Le ministère de l'Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation a tenu, le jeudi 15 avril 2021, à Ouahigouya dans la région du Nord, son premier Conseil d'administration du secteur ministériel (CASEM) de l'année 2021 sous le thème : « Stratégie de réalisation de l'initiative présidentielle, produire un million de tonnes de riz en 2021 pour l'autosuffisance alimentaire et nutritionnelle ». Il s'est agi de faire le bilan des activités réalisées en 2020, d'examiner et de valider celles de l'année 2021.

L'initiative produire un million de tonnes de riz, mettre en œuvre le modèle d'exploitation agricole innovante, résiliente et performante, appuyer la mise en œuvre de l'initiative cantine scolaire et celle d'une commune, un tracteur, ce sont, entre autres, les quatre projets majeurs que le ministère de l'Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation compte réaliser en cette année 2021. Au cours de son premier Conseil d'administration du secteur ministériel (CASEM) de l'année, tenu le 15 avril 2021 à Ouahigouya, le ministre, Salifou Ouédraogo a présenté ces projets et fait le bilan des activités de 2020.

« Nous avons eu une production de 5 179 104 tonnes de céréales soit une augmentation de 4,85% par rapport à celle de 2019. Ainsi pour ce qui est des cultures de rente, ce sont 1 810 289 tonnes soit une augmentation de 17,04%, le riz, 451 421 tonnes soit une hausse de 19,89 % et pour les autres cultures vivrières, 967 931 tonnes, soit une hausse de 9,62% », a-t-il expliqué. En plus, pour la campagne précédente, les producteurs ont bénéficié de plus de 40 000 tonnes d'engrais, plus de 14 000 tonnes de semences et 220 tracteurs mis à leur disposition.

179 000 tonnes de plus

Pour encourager l'excellence chez les collaborateurs dans les régions, un prix régional a été institué

Selon lui, le taux d'exécution technique des activités est de 79% et celui financier est de 70%. « C'est un bilan assez intéressant mais notre souhait est davantage de faire plus. A partir de ce 1er CASEM, nous allons jeter les bases et ensemble avec les collaborateurs réussir la campagne agricole 2021 2022 », a indiqué le ministre. A l'entendre, son département va continuer dans cette dynamique bien qu'il n'y ait pas assez de ressources. « Nous allons faire de notre mieux pour voir comment les projets et les programmes peuvent nous aider à mettre à la disposition des producteurs les intrants qu'il faut », a souligné Salifou Ouédraogo.

Certes, des avancées notables, soit près de 20% d'augmentation par an et 28% par rapport aux cinq dernières années des rendements ont été constatées. « Mais, il faut reconnaître, nous avons besoin de plus d'organisation et d'encadrement pour qu'on puisse identifier les variétés de riz de grande production (4 à 5 tonnes/ha). Pour ce faire, il faut davantage encadrer les producteurs pour qu'ensemble l'on puisse atteindre l'autosuffisance alimentaire », a souligné le chef du département. C'est une ambition lancée et il espère que cela va créer une émulation au niveau des producteurs et pour qu'ensemble l'on puisse réussir cette volonté.

A La Une: Agroindustrie

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.