Cote d'Ivoire: Ministère de la Culture et de l'industrie des ARTs et du spectacle - Le gros challenge qui attend Arlette Badou

Arlette Badou N'Guessan Kouamé a succédé à Raymonde Goudou le 6 avril dernier, date de l'officialisation du nouveau gouvernement, à la tête du ministère de la Culture et de la Francophonie. Ce ministère a d'ailleurs changé de dénomination désormais, c'est le ministère de la Culture et de l'industrie des arts et du spectacle.

La semaine dernière, Arlette Badou a visité les structures sous sa tutelle. Le vendredi dernier, elle était au Palais de la culture Bernard Dadié d'Abidjan. Elle y a été reçue par le directeur général, Koné Dodo et le président du Conseil de gestion, Noël Dourey. Arlette Badou a recommandé une "franche collaboration" aux agents de cette structure. Pour la nouvelle ministre, c'est à ce prix que dépend la réussite de leur mission commune, celle de l'industrialisation des arts et spectacles en Côte d'Ivoire.

Permettre à la Culture d'occuper sa place dans le développement

La nouvelle dénomination du ministère de la Culture laisse entrevoir aisément la mission assignée à Arlette Badou et son équipe. Mission dont les objectifs ont été "hautement définis par le nouveau gouvernement". Pour relever les défis qui l'attendent, la patronne de la Culture veut compter sur l'engagement de tous les acteurs de son département. "Je voudrais compter sur vous et tous les collaborateurs, a-t-elle lancé aux responsables du Palais de la Culture.

Aujourd'hui, un autre challenge se présente à nous. Celui de nous atteler à réaliser l'industrialisation culturelle, afin de permettre à la culture d'occuper toute sa place dans le développement de notre nation, et de faire de nos créateurs artistiques de véritables acteurs économiques. La nouvelle dénomination de notre ministère indique éloquemment ce que le gouvernement, avec à sa tête le Premier ministre, Patrick Achi, attend de nous. C'est donc à ce nouveau défi que nous sommes appelés".

Avant le Palais de la culture, Arlette Badou était au Bureau ivoirien du droit d'auteur (BURIDA) et l'Office ivoirienne du patrimoine culturel (OIPC), le 15 avril dernier. Elle s'est ensuite rendue au Centre national des arts et de la culture (CNAC). Ici aussi, la ministre de la Culture et de l'industrialisation des arts et du spectacle a réaffirmé son souhait de compter sur Liazéré Elie Kouao, directeur du CNAC, et son équipe. Elle a, en outre, réitéré son vœu d'assurer, avec l'action de tous ses collaborateurs, la professionnalisation des acteurs du secteur de la culture, pour qu'ils en tirent profits et vivent du fruit de leur travail en faisant rayonner la Côte d'Ivoire à travers le monde.

L'Institut national supérieur des arts et de l'action culturelle (INSAAC) a également été visitée par Arlette Badou N'Guessan Kouamé.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X