Cote d'Ivoire: Législatives 2021 / Ouverture de la campagne électorale à Niakara - La ville aux couleurs des effigies des candidats

Les populations de la circonscription électorale de Arikokaha-Niakaramandougou-Tortiya, communes et sous-préfectures iront aux urnes, ce samedi 24 Avril 2021 pour désigner leur représentant à l'hémicycle.

Pour cette échéance électorale, ce sont au total cinq listes de candidats dont une du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et quatre indépendants parmi lesquels on note le député sortant Guibessongui N'datien Koné Severin et aussi l'acteur du cinéma Soungari Koné.

Ouvertes dans la nuit du lundi 19 au Mardi 20 à minuit, les campagnes électorales battent leur plein dans les différents quartiers généraux. Même si les populations urbaines ne semblent pas visiblement être préoccupées par ces campagnes, c'est tout de même une ville pleine aux couleurs des effigies des candidats qui nous est donnée de voir.

De l'entrée de la ville en provenance de Fronan à la sortie en partant vers Kanawolo, boutiques, magasins, domiciles, bâtiments privés ou administratifs, tous, sont bondés des différentes affiches des candidats en course pour le poste de député. Les différents carrefours et recoins de la ville sont pris d'assaut par les grandes affiches.

Les camions podiums avec les effigies des candidats ne cessent de sillonner la ville. Alors que certains candidats ont opté pour le matraquage médiatique avec des grands meetings à travers la ville, d'autres ont par contre, choisi de faire du porte-à-porte. Si aucun acte de vandalisme majeur n'a été constaté dans la première journée de ces campagnes, certains staffs donnent dans la provocation en collant leurs affiches sur ceux des autres candidats.

Hormis cela, dans l'ensemble, tout se passe bien pour l'heure comme l'a indiqué Sounagri Koné, candidat indépendant. « On amorce la campagne en toute sérénité. Comme nous sommes présumés les vainqueurs, nous serons même les vainqueurs, alors nous amorçons la campagne avec conviction et sérénité…

Tout se passe bien et en principe tout devait se passer bien. Parce que de mémoire de fils d'ici, depuis que nous faisons les élections ici, il n'y a jamais eu de problèmes. S'il doit y avoir des problèmes, peut-être que ce sont les acteurs qui ont changé qui vont créer la zizanie, sinon à l'origine, il n'y a jamais eu de problème ici. Et nous nous inscrivons dans cette logique, il n'y a pas de problèmes et il n'y aura même pas de problèmes », a laissé entendre Soungari Koné.

Il a surtout invité les autres candidats à jouer franc jeu et à tenir des propos courtois tout le long de la campagne. « Je demande de jouer la carte de l'apaisement, de la sincérité. Parce que ceux qui veulent entrer dans la tricherie, ce n'est pas bon. Allons tous, à chance égale et tenons des discours d'apaisement, sans injures » a-t-il exhorté. Au quartier général (Q.G) de la candidate du RHDP, Catherine Koné, c'est une ambiance folle qui règne.

Tous vêtus en tee-shirts à l'effigie de la tête de liste, les partisans de Catherine Koné, plus que sûrs de leur victoire, ont envahi le Q.G. principal qui, est par ailleurs le siège du RHDP pour se préparer à envahir la ville. Chez le député sortant, c'est beaucoup plus la reconquête des voix à travers des rencontres B to B tant en milieu rural qu'en zone urbaine.

L'implication du Général Touré Apalo Alexandre

Toutefois la suppléante de Soungari Koné, n'y est pas allée avec le dos de la cuillère pour dénoncer l'ingérence du commandant supérieur de la gendarmerie, le Général de corps d'armée Touré Apalo Alexandre, dans la sphère politique. « Vous voyez, le général Apalo Alxendre Touré qui prend les moyens de l'Etat, l'argent du contribuable, escorté par des encagoulés, il fait le tour de la circonscription avec de l'argent et donne des mots d'ordre aux parents, pour les intimider, les influencer à voter la candidate du RHDP. Moi j'ai honte, vraiment honte à sa place. » s'est indigné Lagnon Fidèle Koné et d'ajouter : « Quand on veut s'inviter sur le terrain politique, alors on enlève son treillis. S'il enlève son treillis qu'il vient sur le terrain politique, on va se jauger, se mesurer, mais tant qu'il est en arme, tant qu'il est dans sa tenue, qu'il reste dans sa fonction régalienne. Si j'ai bonne mémoire, la gendarmerie c'est pour la partie, pour la loi. Je crois qu'il doit avoir un souci d'orgueil et défendre la patrie, la loi au lieu de se promener en treillis avec des encagoulés, avec les moyens du contribuable, venir demander de voter la candidate du RHDP. ».

Pour elle, si quelque chose de mal advenait, le commandant supérieur de la gendarmerie serait le responsable. « Nous partons à chance égale. Si nous partons aux élections de manière propre, nous savons que celui qui va gagner, va gagner de manière digne et honnête. Mais vouloir prendre la victoire de celui qui a gagné et l'attribuer à celui qui n'a pas gagné, c'est ce qui va envoyer des problèmes. Et si cela arrive, c'est le Général Apalo qui sera responsable parce que c'est lui qui a donné le mot d'ordre qu'on vote la candidate du RHDP. Il n'y a jamais eu de problèmes ici à Niakara. En tout cas, s'il y a quelque chose qui se passe ici, nous savons que c'est le Général Apalo qui aura donné les instructions et ça, nous sommes fermes » a-t-elle prévenu.

Un fait aussi dénoncé au quartier général du député sortant Guibessongui N'datien Koné. Son directeur de campagne au niveau de la commune, Koné David, est aussi revenu sur ce fait. « Nous avons appris par nos jeunes que le Général Apalo Alexandre aurait sillonné les villages, pour demander aux parents, à la chefferie de soutenir la candidate du RHDP. Démarche que les parents n'ont d'ailleurs pas comprise et ont refusé cette invitation » a-t-il expliqué. Pour lui, il faut laisser les parents décider d'eux-mêmes celui qu'ils voudront qu'il soit le député de cette circonscription électorale. Et comme confiant, il a rassuré que le député sortant à toutes les chances de remporter ces élections, car selon lui, il a un bilan clair et apprécié par les populations.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X