Afrique Centrale: Paix et sécurité - Les chefs d'État de la CIRGL ont débattu de la situation en RCA

Mini-sommet des chefs d'État et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL)

La capitale angolaise, Luanda, a accueilli le 20 avril un mini-sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). Il a été question de discuter des sujets concernant la sous-région d'Afrique centrale et de mettre sur pied une politique efficace, capable de contrer les actes de violences perpétrés en République centrafricaine (RCA).

La réunion de Luanda a connu la participation de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernemen, parmi lesquels le Congolais, Denis Sassou N'Guesso, le Centrafricain, Faustin Archange Touadera, le Rwandais, Paul Kagame et le président du Conseil souverain de transition de la République du Soudan, Abdel Fattah al-Burhan, ainsi que les représentants du Tchad, du Cameroun et de la République démocratique du Congo.

En effet, ces retrouvailles stratégiques font suite, selon le président angolais, également président en exercice de la CIRGL, à un constat selon lequel la situation qui prévaut actuellement en RCA impacte négativement sur le développement de ce pays et représente une forte menace pour la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région, et principalement dans les pays voisins.

« Cette rencontre est une occasion, pour les chefs d'État et de gouvernement de la CIRGL, d'appeler les forces rebelles en RCA d'arrêter les actes de violence et d'observer un cessez-le-feu unilatéral et immédiat. Car, la situation dans le pays fait souffrir les populations. C'est ce qui a justifié cette deuxième mini-sommet », ont déclaré les organisateurs.

Notons que cette réunion a été convoquée par le chef d'État angolais, João Lourenço, après celle du 28 janvier dernier qui portait aussi sur la situation politique et sécuritaire en RCA.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.