Congo-Kinshasa: Conflits dans le Tanganyika - La communauté humanitaire prête à soutenir les personnes déplacées

Cette détermination répond à sa mission et la poursuite du renforcement de la réponse ainsi que de la coordination humanitaire en faveur des populations vulnérables ainsi que les mécanismes de collaboration avec les autorités et l'ensemble des acteurs intervenant en RDC.

Une délégation de l'Equipe humanitaire pays (EHP) a effectué, du 13 au 16 avril 2021, une visite dans la province du Tanganyika. Sur place, note un communiqué du coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), David Mclachlan-Karr, du 20 avril, cette délégation a rencontré les autorités locales, les communautés ainsi que des personnes déplacées et relocalisées.

L'équipe, qui a visité des projets de partenaires humanitaires (ONG nationales, ONG internationales et agences du système des Nations unies à Mushaba et Kyamusenji (territoire de Kalemie) et à Nyunzu, a relevé, avec les autorités de ce coin du pays, l'importance du cadre provincial de concertation humanitaire avec ces dernières.

Selon cette source, alors que la situation reste fragile (persistance de l'insécurité alimentaire aiguë, d'incidents de protection et de flambées épidémiques) dans cette partie de la RDC et que les besoins humanitaires restent importants, la délégation a pu se rendre compte d'améliorations notables des conditions de vie des populations et du potentiel de développement dans certaines zones. Ces évolutions, note le communiqué, sont favorables à l'engagement du gouvernement provincial pour l'atteinte des objectifs de développement durable. « Afin d'y parvenir, il est impératif d'adresser particulièrement les causes profondes des conflits », a souligné le coordonnateur humanitaire en RDC.

Poursuite et intensification des efforts de protection des populations

Le coordonnateur humanitaire en RDC a, par ailleurs, indiqué que lors de sa visite à Nyunzu, la délégation de l'EHP a pris la mesure des conséquences humanitaires de la persistance des conflits intercommunautaires. C'est ce qui a conduit David Mclachlan-Karr à encourager la poursuite et l'intensification des efforts de protection des populations. « Nous encourageons les autorités à poursuivre et intensifier leurs efforts pour protéger leurs populations (Bantu, Twa et autres communautés), à résoudre les conflits et à assurer le respect des droits humains », a-t-il insisté.

Dans le cadre des solutions durables pour les personnes déplacées, ce groupe a souligné l'impérieuse nécessité que ces personnes concernées puissent faire un choix volontaire et informé sur les perspectives qui s'offrent à elles. Si une relocalisation est proposée, indique le communiqué du coordonnateur humanitaire en RDC, celle-ci doit être effectuée dans le respect de la dignité. Et d'appeler les autorités à développer un plan d'appui au retour ou à la relocalisation et l'intégration locale des personnes déplacées. « La communauté humanitaire en RDC se tient prête à soutenir et à participer à cette planification », a-t-il rassuré. Pour permettre de réduire durablement les vulnérabilités des populations et les besoins humanitaires, a conseillé David Mclachlan-Karr, la collaboration entre les acteurs humanitaires, de développement et de consolidation de la paix est essentielle.

Une collaboration et l'appropriation de l'approche

Le coordonnateur humanitaire en RDC a indiqué la mise en place d'un comité de pilotage provincial, sous le leadership du gouvernement. Ceci, en vue de promouvoir cette collaboration et l'appropriation de cette approche. « L'Equipe humanitaire pays reste déterminée à poursuivre sa mission et continuer à renforcer la réponse et la coordination humanitaire en faveur des populations vulnérables ainsi que les mécanismes de collaboration avec les autorités et l'ensemble des acteurs intervenant en République démocratique du Congo », a souligné David Mclachlan-Karr.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.