Angola: La vente de la participation à la Puma Energy est opportune, selon Sonangol

Luanda — La Société nationale angolaise des carburants (Sonangol) a été contrainte de vendre à Trafigura sa participation de 31,9% à la Puma Energy, en raison de sa demande d'augmentation de capital, a justifié son directeur de la communication, de la marque et de la responsabilité sociale, Dionísio Rocha.

Réagissant aux publications et interprétations de certains médias, autour de la cession de sa participation dans cette société, pour 600 millions de dollars, la Sonangol rapporte qu'elle a dû agir, sous peine de dilution de sa position, constatant donc que son aliénation est opportune.

Selon le responsable, l'une des raisons de la «cession» des actifs était la matérialisation de la stratégie de cession pour l'optimisation du portefeuille de l'entreprise, conformément au Programme de privatisation (Propriv), en cours.

"Compte tenu de la demande d'augmentation de capital de la Puma Energy, la Sonangol a été obligée d'agir, sous peine de dilution de sa position, et a jugé opportun de se dessaisir de sa participation au profit de l'actionnaire majoritaire, Trafigura", a expliqué Dionísio Rocha, dans des déclarations à l'ANGOP.

Sur la base d'évaluations externes menées par des sociétés indépendantes, telles que Jefferies International Limited, le responsable ajoute que la participation de la Sonangol a été, après négociation entre les parties, établie à 600 millions USD, montant qu'il a décidé de vendre et d'acquérir des actifs stratégiques.

Les actifs stratégiques comprennent 293700 m3 de stockage, dans le port de pêche de Baía de Luanda (un nouveau terminal moderne, avec une capacité de réception et d'expédition simultanées), l'acquisition d'un parc de stockage à Malanje, des terminaux aéroportuaires à Luanda, Catumbela, à Cunene et Lubango.

La société Angobetumes (usine de bitume), située à Benguela, et 79 stations-service ont également été acquises.

Selon Sonangol, l'acquisition de ces actifs stratégiques constitue des avantages tels que le «stockage» total - à terre - du carburant, qui élimine le besoin de stockage en mer, plus de sécurité et moins de coûts d'exploitation.

La réduction des efforts de construction de stations-service et une plus grande distribution des stations-service à travers le pays sont également, entre autres, des avantages soulignés par le directeur de la communication, de la marque et de la responsabilité sociale, Dionísio Rocha.

En termes d'avantages opérationnels, la compagnie pétrolière nationale s'assure, dans ce contexte, de segmenter la stratégie de désinvestissement des actifs de son portefeuille, définie par le Propriv, ainsi que d'éviter la dilution de la position de la Sonangol dans la Puma Energy, la transaction sans flux financiers et l'acquisition d'actifs stratégiques.

Un autre problème soulevé par certains médias à propos de cette vente concernait la société TONSA.

A cet égard, Dionísio Rocha a expliqué que la TONSA est le résultat d'un partenariat entre Sonangol et Total, qui ont formé ensemble cette joint-venture, dans le but de permettre à la compagnie pétrolière d'amener un partenaire de référence internationale pour élever ses modèles.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.