Tchad: Le flou entoure les circonstances de la mort d'Idriss Déby

Comment est mort le maréchal du Tchad ? Selon l'armée, Idriss Déby serait décédé les armes à la main en tentant de repousser les rebelles du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad. Une hypothèse confirmée par nos confrères de Jeune Afrique. Mais les versions sur les circonstances exactes diffèrent.

Plus de 24 heures après l'annonce qui a provoqué un choc au Tchad, il n'existe pas de version officielle et détaillée de la mort d'Idriss Déby. Le flou règne encore sur les circonstances exactes de ce décès. L'armée affirme qu'il serait mort suite à une blessure contractée dans le nord du Kanem, en affrontant les rebelles du Fact, mais elle ne donne pas plus de précision.

À partir de là, plusieurs versions s'opposent. C'est le cas notamment concernant la date de la mort d'Idriss Déby. Dans un long récit publié ce mardi, Jeune Afrique écrit que le maréchal aurait été touché dimanche après-midi en combattant non loin de son fils une colonne de rebelles. Il serait ensuite décédé dans la soirée.

Nos informations ne confirment pas cette chronologie. Des combats ont effectivement eu lieu le dimanche dans la journée, mais Mahamat Idriss Déby, le fils du maréchal, n'y aurait pris part que le soir. D'autres sources, plus rares, expliquent que le dernier combat d'Idriss Déby a eu lieu le lendemain, lundi. C'est notamment ce qu'affirment le Fact, les rebelles directement impliqués dans le conflit.

Quelles blessures ?

Il reste néanmoins très difficile de savoir qui était vraiment présent au moment de la mort du maréchal, tant la situation sur le terrain était confuse. Les informations manquent également sur les blessures ayant causé le décès d'Idriss Déby. Jeune Afrique évoque une blessure par balle à la poitrine qui aurait endommagé le rein. Une information qui n'a pour l'instant pas été formellement vérifiée.

Parmi toutes les hypothèses entendues, la plus crédible, bien qu'encore incomplète, reste donc celle d'une mort au combat ou en tous les cas sur un terrain d'opération. Évidemment d'autres rumeurs circulent depuis ce mardi, mais aucune source ni aucune prise de parole n'est encore venue les étayer.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X