Cameroun: Education à distance - Encore des réglages

Les responsables de la chaîne pédagogique de la délégation régionale des Enseignements secondaires du Centre ont été appelés vendredi dernier à faire large diffusion de nouveau dispositif.

Sept mois après son implémentation, le programme « Distance Education » tarde à prendre son envol. Constat fait par le ministère des Enseignements secondaires (Minesec) lors de descentes effectuées dans les établissements scolaires et à la faveur de l'exploitation des rapports qui lui sont parvenus au sujet de ce nouveau dispositif.

Vendredi dernier au Lycée général Leclerc à Yaoundé, les responsables de la chaîne pédagogique de la délégation régionale des Enseignements secondaires du Centre se sont réunis pour débattre de la question. En ouvrant les travaux de cet atelier, le délégué régional des Enseignements secondaires pour le Centre, Jean Paul Marcellin Mebada, a indiqué que ces assises visent à assurer une large diffusion du projet « Distance Education » et la maîtrise des modalités de sa mise en œuvre dans les établissements. Plus précisément, il est question de faire écho de ce dispositif au sein de la communauté éducative pour une implémentation adéquate.

« L'élève qui se trouve dans une zone reculée par exemple, n'aura pas les mêmes avantages que celui du Mfoundi. Mais c'est à nous les encadreurs de trouver les moyens pour que cet élève-là puisse bénéficier des enseignements en ligne », a confié le délégué régional. Un processus qui selon lui, devra évoluer en tenant compte des opportunités et des contraintes des zones. « Nous savons que dans certaines zones, l'accès à Internet n'est pas encore garanti. S'agissant de l'électricité par exemple, si nos chefs d'établissement pensent à l'énergie solaire, à relever le standard des équipements qu'ils acquièrent, nous allons très vite atteindre nos objectifs », a-t-il poursuivi.

Cette imprégnation s'est ainsi faite à travers des exposés techniques visant à présenter le « Distance Education » comme une opportunité pour le processus d'apprentissage. Et également, à de présenter les outils de pilotage pour une implémentation réussie dans la région du Centre. Car selon certains responsables des établissements, il y a plusieurs interprétations erronées du nouveau dispositif et beaucoup se plaignent de l'insuffisance des moyens pour son implémentation. Les travaux en atelier ont donc servi à harmoniser les pratiques afin que tous les élèves et enseignants tirent avantage des opportunités offertes par le système « Distance Education ». Par exemple, avoir son enseignement en tout lieu et accéder à ses révisions préparées et mises à disposition par le Centre de l'éducation à distance de Yaoundé.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.