Cameroun: Troubles auditifs - A dépister tôt

Cette année, les enfants de moins de cinq ans sont la cible de la campagne de dépistage des maladies de l'oreille.

Ecole maternelle et primaire Les Bambis au quartier Biyem-Assi à Yaoundé hier matin. La petite Mbezele, 3 ans, subit un test d'audition. Munie d'un casque aux oreilles, la fillette suit les sons que la spécialiste oto-rhino-laryngologiste (ORL) lui fait écouter depuis un enregistreur. À la question de savoir : « Tu entends quelque chose ? », la petite est hésitante. Elle entend à peine. Son audition est plus perceptible lorsqu'on augmente le volume.

Lors de l'examen de la petite, les spécialistes découvrent un bouchon de cérumen susceptible d'entraver son écoute. Ses oreilles sont immédiatement nettoyées. Au moment du lavage interne des oreilles, on y retire des masses de cérumen. En regardant ce qui en sort, la petite est effrayée et éclate en sanglots. Le médecin la rassure : « Ne t'en fais pas c'est juste de la saleté. Je vais demander à ta mère de nettoyer constamment tes oreilles ». A l'écoute de ces mots, la petite se calme. Les données de sa consultation sont retranscrites sur une fiche qui sera remises aux parents.

Comme cette petite, plusieurs autres enfants de la maternelle de cette école attendent de se faire consulter. Sur la trentaine d'enfants reçus en moins d'une heure, le Dr Winnie Mbwentchou Soh Toteu, ORL et chirurgienne cervico-faciale, explique que depuis le début du dépistage, les enfants ont pour la plupart des bouchons de cérumen, ou des corps étrangers (graines de maïs, perles) dans les oreilles. « En général, quand les enfants ont un problème ça peut être une surdité de perception, ou une surdité de transmission. Quand c'est une surdité de perception, et que ça arrive à un certain degré, on peut la résoudre avec des prothèses auditives. Quand c'est une surdité profonde, là, il faut des implants cochléaires », explique la spécialiste.

Le ministère de la Santé publique avec l'appui de l'association de lutte contre la déficience auditive au Cameroun (Aldac), a décidé de mener une campagne de dépistage gratuit de la surdité de l'enfant dans les écoles publiques et privées. Cette campagne de cinq jours est placée sous le thème : « Des soins auditifs pour tous ! dépister-diagnostiquer-réhabiliter. » Les parents sont appelés à être plus attentifs car, il est important de dépister tôt ces affections, afin de garantir le développement du langage et d'éviter un retard scolaire.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.