Sénégal: Saint-Louis / Les marchés très bien approvisionnés en fruits et légumes - Les prix stables à l'exception de certaines denrées prisées en ramadan

Les marchés de la ville tricentenaire sont très bien approvisionnés ces jours-ci avec une stabilité des prix, à l'exception de certains produits et denrées de première nécessité. Il s'agit entre autres des produits prisés par les jeûneurs à l'- heure du "ndogou" ou la rupture du jeûne durant ce mois béni du Ramadan.

Malgré la pandémie de Covid-19 toujours présente dans le pays, le marché Tendjiguéne du faubourg de Sor grouille de monde pour ce début du Ramadan dans la plus grande négligence du respect des gestes barrières édictés par les professionnels de la santé. Pour le moment, les clientes rencontrées sont unanimes que le marché est bien approvisionné en légumes et en denrées de première nécessité. Pour certaines d'entre elles, les prix affichés par les vendeurs sont abordables. Par contre pour d'autres, les commerçants spéculent déjà sur des marchandises pour augmenter injustement les prix de certaines denrées.

Venue faire son marché pour démarrer sereinement le mois béni du Ramadan, Amy Collé Bâ, la quarantaine révolue, pose à ses pieds un panier rempli de légumes frais et un sachet contenant des dattes, du "bissap", du pain de singe et d'autres ingrédients pour les jus naturels du soir.

A l'en croire, le marché est bien ravitaillé présentement en denrées et en légumes et les prix fixés par les vendeurs sont assez raisonnables. "Allah a entendu les prières des croyants en ce mois béni de Ramadan. Parce que nous qui fréquentions les marchés avant, nous avions vraiment des craintes pour l'approvisionnement correct du marché en légumes et en denrées de première nécessité durant cette période.

Par la grâce de Dieu, il y a suffisamment de légumes frais venus du Gandiol et des Niayes (choux, carottes, navets, manioc, patates, oignons, pommes de terre, entre autres) et les prix ne sont pas chers et de même que le sucre, le riz et l'huile importée ou locale. Il suffit de se limiter à son porte-monnaie et d'être raisonnables dans les achats pour s'en sortir même si le mois de Ramadan est un mois particulier pour les familles musulmanes. Certes les temps sont difficiles pour les chefs de familles mais les prix des marchandises sont abordables", a-t-elle expliqué.

Pourtant d'autres femmes rencontrées à l'entrée du marché qui viennent se ravitailler, ne partagent pas cet avis. Pour elles, le marché est bien approvisionné en marchandises pour un bon ramadan, mais déjà des commerçants spéculent sur certaines denrées et haussent les prix sans aucune raison valable. "Il faut que nos parents commerçants reviennent à la raison et comprennent que le mois béni du ramadan, est un moment de solidarité et d'entre-aide entre frères musulmans.

Cependant, ce qu'il faut surtout regretter, c'est la grande ambiance qui sévit dans les marchés de Saint-Louis sans que la majeure partie des clientes et des commerçants ne respectent les gestes barrières contre la propagation de la Covid-19", a regretté Khadissatou Seck. Les masques sont complètement négligés et aucune distanciation physique n'est respectée par les populations. Ce qui constitue une véritable bombe de contamination si des mesures idoines et fermes ne sont pas prises par les autorités.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.