Ile Maurice: Complot pour agression mortelle - Un adolescent acquitté mais son complice reconnu coupable

Coupable. C'est la décision prononcée pratiquement 13 ans après les faits, par la magistrate Ida Dookhy-Rambarun de la Cour intermédiaire sur Bissoon Munds qui est accusé d'avoir ourdi un complot pour asséner des coups et infliger des blessures ayant causé mort d'homme.

Selon l'acte d'accusation, Bissoon Munds, en compagnie d'un mineur de 13 ans, également accusé dans cette affaire, avait planifié avec un dénommé Shane, d'agresser Louis France Appana, connu comme Calou, le 13 mars 2008. Ce dernier avait succombé à ses blessures et le médecin-légiste, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué la cause du décès due à un 'shock due to multiple injuries'.

Ainsi, l'adolescent qui est poursuivi devant la même instance judiciaire, a demandé l'abandon du procès contre lui, étant donné, dit-il, que l'information déposée contre lui devant la Cour, ne fait mention du nom de la victime. Du coup, la magistrate lui a accordé le bénéfice du doute.

«J'estime que la mens rea de l'accusé est douteuse et qu'un tel élément d'infraction n'a pas été établi. Je ne trouve rien dans le dossier qui suggère que le même Calou était bien Louis France Appana,» dit la magistrate.

Toutefois, Bissoon Munds qui était passé aux aveux pour dire qu'il avait bel et bien agressé la victime et qu'à un certain moment, il avait eu pitié de la dernière et avait demandé à son ami de cesser ladite agression, n'en est pas sorti indemne.

Le corps de la victime avait été retrouvé dans un champ de canne à Flacq.

«Il n'y a rien dans le dossier qui suggère qu'il y a eu une rupture de lien de causalité entre les blessures subies et la mort de la victime,» conclut la magistrate qui a prononcé un jugement de culpabilité contre l'accusé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.