Ile Maurice: Boolell - «Des informations cruciales tomberont entre de mauvaises mains»

Les amendements à l'Information and Communication Technologies Act (ICT Act), les dix décès des patients dialysés et la situation d'Air Mauritius (MK)... Ce sont les sujets abordés par les députés du Parti travailliste lors de la conférence de presse des Rouges, hier.

Arvin Boolell a soutenu que notre économie est à l'heure du digital et que tout contrôle nuirait à son fonctionnement. Pour lui, comme de plus en plus de négociations commerciales se font sur les réseaux sociaux, des informations cruciales tomberont entre de mauvaises mains qui en profiteraient. «Rappelez-vous comment une compagnie comme Bo Digital avait obtenu des informations en premier pour la fourniture de matériels médicaux», a-t-il souligné.

Arvin Boolell craint donc que des informations pourraient être interceptées et utilisées non seulement contre un citoyen mais pour des intérêts privés. Il a rappelé que le Premier ministre a présidé 29 réunions du High-Powered Committee, qui a autorisé pour plus d'un milliard de roupies d'achats de matériels sanitaires et, cela, sans qu'il n'y ait de compte rendu de ces réunions.

L'ex-leader de l'opposition a aussi déploré le décès des dialysés qui n'ont pas été vaccinés. Il a soutenu que c'est le ministre Kailesh Jagutpal, lui-même, qui avait justifié la non-vaccination des citoyens de plus de 60 ans. Il condamne également le gouvernement, qui s'est tout le temps fié à l'Organisation mondiale de la Santé, de n'avoir pas fait preuve de prévoyance sur la quantité de vaccins nécessaires.

Fabrice David est, lui, revenu sur la situation des employés de MK, qui se trouve sous administration volontaire depuis un an. «Des employés travaillent et ne sont payés que six mois sur 12, y compris les pilotes. Il y a aussi ceux qui ont été mis à la retraite depuis un an sans que la pension n'ait été payée jusqu'à maintenant. Et pas un sou n'a été injecté dans MK malgré les promesses du ministre des Finances. C'est d'un nouveau CEO indépendant du pouvoir dont a besoin Air Mauritius et non d'un administrateur. Et que l'on ne parle plus de ces transformation committee», a martelé le député.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.