Sénégal: Sédhiou / Formation sur le systeme electoral et la communication politique - 30 jeunes et leaders d'opinion outillés

Durant ces trois derniers jours, Sédhiou, la capitale du Pakao, a abrité une session de formation de trente jeunes de la région sur le processus électoral, le système de vote et autres mécanismes d'expression libre au choix politique et d'accès aux instances de prise de décision. L'opportunité d'une telle session est saluée par tous les participants qui en redemandent encore. C'est à l'initiative de la maison du citoyen de Kolda et Friedrich Naumann fondation for freedom en partenariat avec Green Sédhiou.

Cette session de formation de trois jours est co-organisée par la maison du citoyen de Kolda et Friedrich Naumann fondation for freedom en partenariat avec GreenSédhiou. Elle a réuni trente jeunes acteurs de la scène politique et leaders d'opinion autour des questions du processus électoral, de communication politique, de maitrise des données fondamentales et la création de coalition. Fossar Dabo membre de Green Sédhiou note qu' « au Sénégal, 70% de la population sont des jeunes et il urge donc de les former en culture politique pour les aider à construire leur terroir et leur pays avec les réflexes de patriotisme. Ces aptitudes leur donneront plus de performances et de chances à se hisser au niveau des instances de prise de décision » dit-il.

L'un des formateurs Moudjibou Rahmane Baldé expert en création de coalitions et partenariat stratégique a insisté sur la conduite citoyenne à maitriser : « nous avons développé beaucoup de modules axés sur les stratégies de participation citoyenne, de connaissance du système électoral sénégalais notamment la liste majoritaire et la liste proportionnelle. Dans le domaine de la communication c'est de faire en sorte qu'il y ait une communication responsable, notamment sur les réseaux sociaux car rien qu'avec ces plateformes digitales, on peut et en un clic brûler tout le pays. C'est donc une veille sentinelle au service de la citoyenneté active », a relevé M. Baldé.

Au nom des participants à cette session de formation, Mamadou Lamine Biaye le coordonnateur départemental du Grand parti à Sédhiou souligne la valeur ajoutée en ces termes : « c'est un besoin qui arrive à son heure. La formation est toujours utile et nous aidera à maitriser beaucoup de concepts et d'option conformément à la législation de notre pays et de notre système électoral ».

Ndèye Fatou Mané, la coordinatrice des femmes de Pastef les Patriotes du département de Sédhiou est d'avis qu'avec les échéances électorales à venir, « cette formation va non seulement aider à mieux organiser les scrutins mais aussi à éviter des invectives. En plus, les femmes auront voix au chapitre car elles arriveront à comprendre leur droit et rôle à jouer pleinement » note t-elle.

Au cours des échanges, il est ressorti la nécessité d'organiser de pareilles sessions de renforcement de capacités pour mieux asseoir la culture politique dans le vrai sens de la construction d'une cité et non de se donner en spectacle lors des joutes électorales.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.