Tchad: Décès d'Idris Deby - La communauté internationale appelle à préserver la paix

Alger — La communauté internationale a salué la mémoire du président tachadien, Idriss Deby Itno, décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée contre des rebelles dans le nord du Tchad, appelant à préserver la paix et la stabilité dans le pays.

A l'instar d'autres pays et organisations internationales, l'Algérie "suit avec une très grande préoccupation les événements en cours en République du Tchad et s'incline devant la mémoire du Président Idris Déby Itno décédé mardi des suites de blessures".

"L'Algérie appelle tous les fils du Tchad à faire preuve d'un sens de responsabilité et à privilégier le dialogue, seule issue à même de leur permettre de traverser les épreuves actuelles et de préserver la paix et la stabilité dans le pays" et rappelle son "ferme attachement au principe cardinal de l'Union Africaine (UA) lié au rejet des changements anticonstitutionnels", a indiqué mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Tandis que le président de l'Assemblée générale onusienne, Volkan Bozkir, a fait savoir qu'il convoquera bientôt une réunion pour rendre hommage à la mémoire du chef de l'Etat tchadien.

Pour sa part, le président congolais, président en exercice de l'Union africaine (UA), Félix Tshisekedi, a exprimé sa "consternation" suite au décès de Déby, déplorant "une grande perte pour le Tchad et pour l'Afrique entière".

Le Secrétariat exécutif du G5 Sahel a, de son côté, rendu hommage au président tchadien Idriss Déby, saluant la contribution du Tchad en "faveur de la stabilité et la prospérité" du Sahel.

Le secrétariat exécutif du G5 Sahel, a indiqué que "depuis près d'une décennie, la solidarité de l'armée tchadienne a contribué à la stabilité du Sahel, ajoutant que le Tchad "a contribué à l'atteinte des objectifs assignés par l'Union africaine à la Force Conjointe du G5 Sahel. Il a également fourni un concours appréciable à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA)".

En cette période "délicate" de son histoire, "le Secrétaire exécutif du G5 Sahel remercie le Tchad pour son action résolue en faveur de la stabilité et la prospérité du Sahel et l'assure de son entier soutien dans sa transition en cours", ajoute le secrétariat exécutif du G5 Sahel.

Le Président de la Transition au Mali, Bah N'daw, a décrété un deuil national de trois jours à compter de ce mercredi en hommage au président Deby. Selon un décret présidentiel, le président Bah N'daw a décidé de mettre en berne les drapeaux sur tous les bâtiments et édifices publics pendant toute la durée du deuil.

Pour sa part, le président camerounais, Paul Biya, a indiqué avoir appris avec "une grande tristesse le décès du Maréchal Idriss Deby", ajoutant que la "disparition" du président tchadien est une "immense perte".

Par ailleurs, l'Union européenne (UE) a appelé à une "transition pacifique limitée" et un "retour rapide à l'ordre constitutionnel" au Tchad, dans le "respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales".

Pour le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, la "République du Tchad vient de perdre en Idriss Déby Itno une figure politique historique dont les efforts en faveur de la sécurité régionale, en particulier la lutte contre le terrorisme, ont été durables et solides".

Dans un communiqué, la présidence française a souligné l'importance d'une "transition pacifique" au Tchad, soulignant avoir perdu un "grand soldat qui a œuvré sans relâche pour la sécurité du pays et la stabilité de la région pendant trois décennies".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.