Afrique Centrale: L'Afrique perd un acteur majeur de la stabilité continentale

Luanda — Le continent africain a perdu, avec la mort du président tchadien, Idris Déby Itno, un auteur important pour la paix et la stabilité sur le continent, a déclaré le ministre angolais des Relations Extérieures, Téte António.

Le chef de la diplomatie angolaise réagissait devant la presse face à la disparition physique de l'homme d'État tchadien, à l'issue du mini-sommet des chefs d'État et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), qui s'est tenu à Luanda, et qui a évalué la situation en République Centrafricaine (RCA).

Pour Téte António, «le continent perd un grand partenaire pour la pacification de la République Centrafricaine et la stabilité du continent africain».

Il a averti que les Africains doivent "se préoccuper de la stabilité du Tchad, car ce pays constitue le tampon pour l'avancée des forces négatives qui affectent le continent".

Au pouvoir depuis décembre 1990, Idriss Déby Itno est décédé mardi des suites de blessures subies alors qu'il commandait son armée dans la lutte contre les rebelles du Front de l'Alternance et de la Concorde au Tchad, dans le nord du pays, a déclaré un porte-parole officiel à la télévision.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.