Cote d'Ivoire: Séminaire gouvernemental/Le 1er ministre Patrick Achi - « Notre tâche sera faite d'exigences, d'obstacles et d'engagements »

Le premier séminaire gouvernemental de l'ère Patrick Achi s'est ouvert ce mercredi 21 avril 2021, à la salle des Pas perdus du Palais de la Présidence de la République.

Ce séminaire qui prendra fin le 23 avril 2021 porte sur l'adoption du programme de travail du gouvernement dans la période (Ptg) 2021.

« Notre tâche ne sera ni simple, ni douce, ni légère. Elle sera faite d'exigences, d'obstacles et d'engagements », a indiqué le Premier ministre Patrick Achi. Avant de rappeler les propos du Président de la République Alassane Ouattara au cours du Conseil des ministres du 7 avril 2021 : « les défis sont encore nombreux pour la mise en œuvre réussie de notre ambitieux Programme de développement intitulé « une Côte d'Ivoire Solidaire », qui place chaque Ivoirienne et chaque Ivoirien au cœur de l'action de l'État ... C'est pourquoi nous devons aller, encore plus vite, pour l'amélioration du bien-être de nos concitoyens ».

Poursuivant, le Premier ministre Patrick Achi a souligné que pour « aller vite et bien (...) il faut également planifier très vite et très bien ». Et d'ajouter que c'est là tout le sens de ce séminaire gouvernemental. Ce travail, dira le chef du gouvernement ivoirien, doit permettre collégialement de finaliser la conception du Programme de gouvernement 2021-2023, avec un focus spécial sur l'exercice 2021.

Selon le Premier ministre, le programme de travail gouvernemental pour la période 2021-2023 a fait l'objet de travaux préparatoires au sein de chaque ministère et de synthèses budgétaires réalisées par les ministres en charge du budget, du plan et des finances. C'est donc ce programme qui fera l'objet de réflexions pendant ces trois jours.

De ces travaux, le Premier ministre Patrick Achi a dit qu'il attend « la détermination des axes stratégiques d'action des différents Départements ministériels pour 2021-2023 ». Et ce, sur la base de la vision 2030 et du Plan national de développement.

Il attend également que soit déterminé, en fonction de la réalité du cadrage budgétaire 2021, « des priorités pour lesquelles nous serons en mesure de rendre compte des réalisations au 31 décembre 2021 ». Et d'ajouter : « Ces objectifs devront faire l'objet d'un suivi continu, à travers la définition d'indicateurs d'évolution, prenant en compte notamment le taux de décaissement des projets d'investissement que nous devons améliorer, afin de toujours optimiser les financements mobilisés auprès de nos différents partenaires institutionnels financiers. »

Dans les pratiques gouvernementales, il faut indiquer que c'est pour première fois qu'un séminaire gouvernemental accueille la participation du secteur privé. Pour le Premier, cela répond, au regard du rôle stratégique qu'il entend désormais faire jouer le secteur privé dans la réalisation des ambitions de développement du pays.

« Une journée de travail sera donc consacrée aux échanges avec les acteurs clés du secteur privé pour initier la transformation culturelle totale que nous voulons conduire, tant dans la construction des mentalités que dans les pratiques de notre administration, pour qu'elle puisse demain se mettre réellement au service du secteur privé, non pas tant pour le servir d'ailleurs, que pour l'aider à réussir. Parce qu'en faisant réussir ces entreprises comme ses entrepreneurs, l'État se fait réussir lui-même, fait grandir son pays et fait prospérer ses populations », dira le Premier ministre Patrick Achi.

Morceaux choisis de l'allocution du chef du gouvernement

« Nous sommes un gouvernement de mission et nous serons un gouvernement de résultats. Parce qu'il ne saurait être question de faillir dans la réalisation de la Vision 2030 de SEM le Président de la République et de son projet de société « Une Côte d'Ivoire solidaire ». Parce qu'il s'agira de propulser définitivement notre patrie au rang des pays à revenu intermédiaire de tranche supérieure avec, d'ici 10 ans, et pour le dire très simplement, une majorité d'Ivoiriennes et d'Ivoiriens qui appartiendront, avec leurs familles, à la classe moyenne. Pour y parvenir, nous devrons travailler sans relâche, être mobilisés et unis, pour doubler le Pib par tête en 10 ans, comme nous avons pu et su le faire entre 2011 et 2020 (...) Pour y parvenir, nous devrons accorder un intérêt toujours plus crucial aux problématiques d'amélioration du capital humain (...) Pour y parvenir enfin, nous devrons faire de l'emploi, un combat politique quotidien, une cause nationale permanente, en mettant tout particulièrement au cœur de nos actions, l'emploi des jeunes et l'autonomisation de la femme, deux enjeux sans lesquels la « Côte d'Ivoire solidaire » ne sera jamais pleinement réalisée ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.