Afrique: Paix et sécurité, Odd... - Philippe Poinsot salue les progrès réalisés par la Côte d'Ivoire

Le Coordonnateur Résident du système des Nations en Côte d'Ivoire, Philippe Poinsot, a salué les progrès enregistrés par la Côte d'Ivoire concernant les recommandations de l'organisation internationale aux différents pays membres. Face aux étudiants du Réseau des universités des sciences et technologies d'Afrique (Rusta), le 20 avril, à la 7e tranche, aux II Plateaux, il s'est réjoui de la grande avancée du pays, notamment, sur les questions liées aux 17 Objectifs du développement durable (Odd). Ce, après l'accomplissement avec brio du pilier paix et sécurité des Nations Unies en Côte d'Ivoire, marqué par le départ de l'Onuci.

Selon le Coordonnateur résident du système des Nations Unies, la Côte d'Ivoire, jusque-là, applique les recommandations faites par le système pour l'atteinte des objectifs compris dans ses cinq piliers qui sont, la paix et la sécurité, le développement, les Odd, les droits de l'homme et enfin la justice internationale. Il a notamment reconnu la bonne marche du pays en ce qui concerne l'investissement dans le capital humain comme souhaité par l'organe internationale, la transformation et l'accélération de l'économie qui fait de la Côte d'Ivoire un pays à fort taux de croissance.

En plus de ces objectifs atteints, Philippe Poinsot a fait remarquer que la Côte d'Ivoire, depuis plusieurs années, a amélioré sa gouvernance et prend mieux en compte ses ressources naturelles dans ses politiques de développement et surtout effectue un travail social intéressant afin qu'aucun Ivoirien ne soit laissé-pour-compte.

« Le mécanisme des filets sociaux qui consiste à remettre une allocation aux familles les plus pauvres en est un exemple », illustre-t-il.

Dans son adresse, le représentant des Nations unies, par le canal de quelques-uns de ses collaborateurs présents, a pu ouvrir une brèche sur la problématique de l'accès à l'emploi. Selon lui, les domaines d'emploi sont encore précaires mais salue les efforts du gouvernement pour leur stabilité.

Sur le fonctionnement des Nations Unies, Philippe Poinsot a porté à la connaissance des étudiants qu'elle peut surpasser la souveraineté d'un État en cas de dysfonctionnement dans celui-ci. Il fait référence au chapitre 7 de sa Charte qui stipule que « Le Conseil de sécurité constate l'existence d'une menace contre la paix, d'une rupture de la paix ou d'un acte d'agression et fait des recommandations ou décide quelles mesures seront prises conformément aux Articles 41 et 42 pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales. ». C'était, a-t-il affirmé, le cas de la Côte d'Ivoire avec l'installation de l'Onuci.

Pour sa part, le Prof Ismaël Dally, directeur académique du Rusta, a indiqué que la rencontre visait à permettre aux étudiants de porter un regard croisé entre la théorie et la pratique sur les activités du système des Nations Unies. Mais surtout de s'imprégner de son fonctionnement et de ses objectifs en Côte d'Ivoire.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.