Sénégal: Un projet pilote sur la digitalisation des paiements des sinistres

Dakar — La compagnie nationale d'assurance agricole du Sénégal (CNAAS) compte lancer cette année, un projet pilote sur la digitalisation des paiements des sinistres, a annoncé, mercredi à Dakar, son directeur technique et commercial, Oumar Cissé Sow.

"Nous allons utiliser des solutions technologiques mobiles dans la production des polices d'assurance pour le traitement et le règlement des sinistres. A cet égard, c'est même en 2021 que nous comptons lancer un projet pilote sur la digitalisation des paiements", a-t-il notamment indiqué.

M. Sow intervenait lors des journées portes ouvertes organisées en mode virtuel par la CNAAS. Plusieurs experts en assurance et agronomes ainsi que des partenaires techniques et financiers ont pris part à cette rencontre virtuelle.

"Nous utilisons aujourd'hui des données satellitaires pour développer de nouveaux indices. Tous les villages du Sénégal aujourd'hui peuvent être couverts contre la sècheresse sans déclaration et sans constat de sinistre", a expliqué Oumar Cissé Sow, agronome de formation.

"Nous allons utiliser nos données et des données satellitaires pour pouvoir indemniser ces victimes", a-t-il ajouté.

La CNAAS couvre plusieurs secteurs d'activité dans le pays, notamment, toute la chaîne de valeur agricole, la volaille, le bétail, la pêche et les professionnels de la viande.

Oumar Cissé Sow a assuré que la Compagnie compte élargir et continuer à renforcer son partenariat avec toutes les structures qui l'appuient pour développer ses produits d'assurance.

Selon un document, la CNAAS, créée en 2008, est le fruit d'un partenariat public privé détenu à 37% par l'Etat du Sénégal, 52% par les assureurs privés, 7% par les organisations paysannes et 1% par les privés nationaux.

La compagnie dispose d'une capacité de couverture des risques agricoles de 6,5 milliards de FCFA pour chaque département et de 15 milliards de FCFA pour chaque région.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.