Burkina Faso: Assemblée nationale - Les députés adoptent trois projets de lois

Les députés ont voté les différents projets de lois

Les députés ont adopté, le mardi 20 avril 2021, trois projets de lois relatifs au domaine de la santé, à la gestion des finances publiques, au développement durable et à l'énergie.

Les députés se sont donné rendez-vous, hier mardi 20 avril 2021, à l'hémicycle pour examiner trois projets de loi. Il s'agit pour le premier, du projet de construction et d'équipement d'un centre de radiothérapie pour le traitement du cancer à Bobo-Dioulasso. Ledit centre comprendra un service d'accueil, une administration et des salles d'attente, des services de consultation clinique, de radiothérapie externe, de curiethérapie, d'imagerie médicale et du traitement. L'objectif global du projet est de rendre possible le dépistage et la prise en charge complète des cas de cancer au Burkina Faso.

Le projet vise plus spécifiquement à construire des infrastructures suivant les normes internationales requises, à doter le centre en ressources humaines qualifiées, en produits et équipements spécifiques pour la radiothérapie. Le coût total du projet est estimé à 11,09 milliards F CFA. C'est le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo qui a défendu ces deux projets de loi. Les députés ont posé des questions portant sur les difficultés que connaissent la réalisation des structures sanitaires et certains hôpitaux de référence à l'image du Centre hospitalier Universitaire Yalgado-Ouédraogo. Ils ont aussi voulu savoir les causes de cancers, leur mode de traitement, la lenteur dans l'exécution des chantiers, etc.

Quant au second projet de loi, il concerne l'accord de financement entre le Burkina Faso et l'Association internationale de développement (IDA), pour le deuxième financement à l'appui de politiques de développement portant sur la gestion budgétaire, la croissance durable et la prestation des services de santé. Le montant du financement est estimé à 67 600 000 euros pour le crédit et 54 300 000 au titre des Droits de tirages spéciaux (DTS) pour le don, soit 87 239 693 200 FCFA. Le dernier projet porte sur l'accord entre le Burkina Faso et le Millenium challenge corporation (MCC) pour le financement d'un second compact au Burkina Faso.

Soulager les plus vulnérables

De façon plus spécifique, le second Compact du Burkina Faso vise à réduire le coût du service de l'électricité et accroître la satisfaction de la demande, baisser le coût de production de l'électricité et accroître la fiabilité des autres sources de fourniture de l'électricité, améliorer l'extension et la fiabilité du réseau électrique et accroître le taux d'accès à l'électricité. Les investissements prévus par le financement du MCC bénéficieront à plus de 8 millions de Burkinabè parmi les plus pauvres et visent à faire passer le taux d'accès à l'électricité de 57,1% à 74% à Ouagadougou et de 45% à 62% à Bobo-Dioulasso à l'horizon 2027.

Pour atteindre les trois objectifs visés par le second Compact, le programme sera mis en œuvre à travers les trois projets : le Projet de renforcement de l'efficacité du domaine de l'électricité (PREDEL), le Projet d'accroissement de l'offre d'électricité moins coûteuse (PADOEL) et le Projet réseaux et accès à l'électricité (PRAEL). Le Compact signé entre les deux parties est d'un montant total de 500 110 795 USD, soit 275 060 937 250 FCFA. A l'issue des travaux, les 126 votants du jour ont, à l'unanimité, adopté ces trois projets de lois qui viendront renforcer le système de santé et les services sociaux, améliorer la mobilisation des recettes intérieures et l'efficacité de la dépense publique et perfectionner les infrastructures énergétiques au Burkina Faso.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.