Afrique: Faire mieux connaître les organismes des sols, nos alliés silencieux dans la lutte contre la faim

communiqué de presse

Rome — Ouverture du Colloque international sur la biodiversité des sols organisé par la FAO

Le Colloque international sur la biodiversité des sols organisé par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a débuté aujourd'hui par un appel à préserver cette vaste communauté d'organismes vivant dans les sols et les services écosystémiques vitaux qu'ils fournissent.

Les sols sont l'un des principaux réservoirs mondiaux de biodiversité. En effet, ils abritent plus de 25 pour cent des réserves mondiales de cette ressource précieuse, à partir de laquelle 95 pour cent des aliments que nous consommons sont produits. En outre, plus de 40 pour cent des organismes vivant dans les écosystèmes terrestres ont un lien avec les sols au cours de leur cycle biologique.

«Les organismes des sols jouent un rôle crucial, car ils rendent la vie possible sur notre planète», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, dans son allocution d'ouverture du Colloque. Il s'est toutefois dit très préoccupé du fait que la biodiversité des sols et la santé globale des sols étaient sous la menace constante de la déforestation, du changement d'affectation des terres, des incendies de forêt, de l'érosion des sols, de la pollution, de la monoculture, de l'usage abusif de produits chimiques, de la battance à la surface des sols et de l'expansion urbaine.

Le Directeur général a indiqué aux près de 5 000 personnes qui ont assisté à la séance d'ouverture que, pour inverser cette tendance, il fallait aussi prendre en compte cette multitude de microorganismes qui vivent sous la surface de la Terre dans tous les efforts visant à gérer, conserver et protéger la biodiversité mondiale.

Il a affirmé que, à cette fin, la gestion durable de la biodiversité des sols et la prévention de la perte de biodiversité devaient être intégrées aux cadres mondiaux sur l'environnement, notamment le Cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020, qui sera adopté à la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 15), la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 26) et le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires.

Participation de haut niveau

Dans l'allocution qu'il a prononcée à la séance d'ouverture de haut niveau, le Ministre de l'agriculture et de l'élevage du Costa Rica, M. Luis Renato Alvarado Rivera, a déclaré que l'agriculture continuerait de nourrir l'humanité et a souligné qu'il était important de préserver la santé des sols, avant d'ajouter qu'il fallait développer des technologies novatrices qui favorisent la conservation des sols.

L'intervention du Commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche de l'Union européenne, M. Virginijus Sinkevicius, allait également dans ce sens puisque celui-ci a indiqué que la biodiversité présente dans nos sols était un important moteur biologique qui sous-tendait les processus desquels dépendait notre survie et qu'il fallait mieux valoriser ce moteur.

Dans une vidéo adressée aux participants, M. Tang Renjian, Ministre de l'agriculture et des affaires rurales de la République populaire de Chine, a souligné qu'il fallait renforcer la coopération mondiale sur les sols dans le cadre des mécanismes de la FAO, consolider le Partenariat mondial sur les sols et intensifier le renforcement des capacités en matière de conservation des sols dans les pays en développement.

M. Hisham Mohamed Badr, Ambassadeur et Représentant permanent de la République arabe d'Égypte, qui s'est exprimé au nom de l'actuelle présidence de la COP dont son pays est chargé, a souligné qu'il était important de promouvoir une approche coordonnée pour lutter contre l'appauvrissement de la biodiversité, le changement climatique et la dégradation des terres et des écosystèmes. Il a ensuite ajouté que l'un des aspects essentiels de cette approche consistait à veiller à ce que l'importance de la biodiversité des sols soit prise en compte et valorisée.

M. Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, a fait remarquer qu'il valait mieux prévenir que guérir et a mis l'accent sur le fait qu'il était important de conserver et de gérer durablement les sols pour empêcher l'appauvrissement de la biodiversité et préserver la santé des sols.

Mme Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique, a pour sa part signalé qu'il fallait combler des lacunes critiques en matière de connaissances et favoriser le dialogue entre les décideurs, les producteurs d'aliments, les scientifiques, les spécialistes et les autres parties prenantes, afin de déterminer quelles sont les possibilités et les solutions face aux menaces qui pèsent sur la biodiversité des sols.

M. Eduardo Mansur, Directeur du Bureau du changement climatique, de la biodiversité et de l'environnement de la FAO, a communiqué des éléments complémentaires sur les liens entre la vie souterraine et la vie à la surface du sol. Il a expliqué comment un sol en bonne santé pouvait fournir la plupart des services écosystémiques terrestres et contribuer ainsi à la durabilité et au bien-être humain.

Des artistes mettent en lumière la vie souterraine

Lors de la séance d'ouverture, le photographe Andy Murray a expliqué comment il documentait et photographiait avec passion dans le monde entier les animaux qui vivent dans les sols et a appelé les gouvernements à intégrer la protection et la gestion durable de la biodiversité des sols dans les politiques de conservation des sols. Pour regarder la vidéo, cliquez ici.

L'artiste Christopher Marley a présenté une vidéo intitulée «Exquisite creature exhibit» (Exposition de créatures exquises), qui montre comment les animaux et les insectes des sols ont inspiré son travail de création et combien les mondes de l'art, de la nature et de la science sont liés. Pour regarder la vidéo, cliquez ici.

Histoires pour enfants sur la biodiversité des sols

Mme Laura Bertha Reyes, Présidente de l'Union internationale des sciences du sol (UISS), a présenté un nouveau livre pour enfants intitulé «The Magical World of Soil Biodiversity» (Le monde magique de la biodiversité des sols). Le livre, qui est le fruit d'une collaboration entre la FAO et l'UISS et a été vérifié par des scientifiques spécialisés dans les sols, contient 10 histoires pour enfants qui se déroulent dans le monde entier. Mme Laura Bertha Reyes a qualifié ce livre de «succès pour la communauté scientifique» et a appelé l'attention sur l'éducation et la sensibilisation des enfants et des jeunes au rôle crucial des sols. Pour télécharger le livre, cliquez ici.

Mme Diana Wall, de la School of Global Environmental Sustainability de l'Université de l'État du Colorado (États-Unis), M. Wim H. van der Putten, de l'Institut néerlandais d'écologie de Wageningen (Pays-Bas), Mme Daphne Miller, du Département de médecine familiale de l'Université de Californie (États-Unis) et M. Felipe Pasini, agriculteur et journaliste brésilien, ont également participé à la séance d'ouverture.

Exposition et concours d'affiches scientifiques - Le vote est ouvert

À l'occasion de la séance d'ouverture, une exposition et un concours d'affiches en ligne comprenant 50 affiches scientifiques sur la biodiversité des sols ont été lancés. Depuis le premier jour du Colloque, les participants peuvent voter pour leur affiche scientifique préférée.

Les trois affiches ayant recueilli le plus grand nombre de votes seront annoncées le dernier jour du Colloque, le 22 avril 2021. Les gagnants se verront décerner les prix du Colloque international. Pour voter, cliquez ici.

Stratégie de la FAO relative à l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs de l'agriculture

La FAO considère que la biodiversité constitue le fondement de la sécurité alimentaire et promeut son utilisation durable au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition, du bien-être humain, de la santé de l'environnement et du développement dans le monde entier. La FAO fait office de plateforme pour la prise en compte systématique de la biodiversité, le but étant de faciliter le dialogue et les échanges entre les gouvernements et les autres parties prenantes sur l'utilisation durable, la gestion et la remise en état de la biodiversité dans tous les secteurs de l'agriculture.

Les participants à la quinzième réunion de la Conférence des Parties (COP 15) à la Convention sur la diversité biologique (CDB), qui se tiendra du 10 au 14 octobre 2021, examineront les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique de la CDB. À cette occasion, le Cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020 sera adopté, ainsi que des décisions sur des sujets connexes, notamment sur le renforcement des capacités et la mobilisation de ressources. On espère que la biodiversité des sols sera intégrée à ce cadre.

À propos du Colloque

Le Colloque international sur la biodiversité des sols est organisé conjointement par la FAO et son Partenariat mondial sur les sols, le Groupe technique intergouvernemental sur les sols, la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, l'Initiative mondiale sur la biodiversité des sols et l'interface science-politique de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

Il a pour principaux objectifs de combler des lacunes critiques en matière de connaissances, de trouver des solutions transposables permettant de relever les défis mondiaux grâce à une biodiversité des sols renforcée et de promouvoir le dialogue entre les décideurs, les producteurs d'aliments, les scientifiques, les spécialistes et les autres parties prenantes, afin de trouver des moyens de vivre en harmonie avec la nature. Enfin, il vise à contribuer à la concrétisation des objectifs de développement durable au moyen de la conservation et de l'utilisation durable de la biodiversité des sols. Le rapport sur L'État des connaissances sur la biodiversité des sols - L'état actuel, les enjeux et potentialités sert de base à ce colloque.

Le Colloque comportera également une séance sur l'action du secteur privé dans les domaines de la biodiversité des sols et de la santé des sols et un examen de l'état de la biodiversité des sols au niveau mondial.

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X