Tchad: Les principaux partis d'opposition tchadiens ont dénoncé mercredi "un coup d'Etat institutionnel"

Des soldats tchadiens (archive)

Au Tchad, après la mort du président Idriss Deby, les principaux partis d'opposition tchadiens ont dénoncé mercredi "un coup d'Etat institutionnel" au lendemain de la prise de pouvoir de son fils Mahamat Idriss Déby.

Un Conseil militaire de transition composé de 15 généraux a été mis en place. Au Nigeria, des hommes armés ont attaqué une université dans l'Etat de Kaduna, dans le nord du pays, tuant un employé de l'établissement, ont rapporté mercredi les autorités locales.

Depuis plusieurs mois, des gangs armés procèdent à des kidnappings de masse dans cette région en échange de rançons. En Côte d'Ivoire, un camp militaire a été attaqué dans la nuit de mardi à mercredi à Abidjan par des hommes armés non identifiés, faisant trois morts parmi les assaillants et un soldat blessé.

Cet assaut intervient trois semaines après une double attaque meurtrière contre les forces de l'ordre dans le nord de la Côte d'Ivoire.

Plus de: VOA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.