Cote d'Ivoire: Affaire "Achat d'ordinateurs par les élèves-maîtres des CAFOP via la Banque populaire" - La directrice des Ecoles, collèges et lycées seule responsable ?

Chaque élève peut acheter son ordinateur là où il veut. Nous allons mener des enquêtes et les responsables seront sanctionnés », a rassuré la Ministre Mariatou Koné.

En désavouant publiquement la première responsable de la Direction des Écoles lycées et collèges (DEC), Beugré Yao Gnamien qui avait, à travers un communiqué en date du 14 Avril, enjoint les élèves-maîtres à se soumettre à cette exigence via la Banque populaire à l'effet d'avoir des ordinateurs.

Et ce, dans l'attente que la convention soit signée avec la Banque populaire. Pour prendre une telle décision, il faut forcément voir, échanger et en informer sa hiérarchie en l'occurrence la ministre. Parce que plusieurs élèves au CAFOP avaient déjà commencé par remplir les documents de la banque à cet effet.

Remplir les documents pour ouvrir un compte dans ladite banque et ensuite souscrire pour l'obtention d'un ordinateur qui coûterait 400.000 francs. Et ce, alors qu'aucune convention n'a été signée dans ce sens.

Dans le dernier paragraphe de son adresse, la directrice de la DELC évoque une urgence en ces termes "Eu égard à l'urgence et en attendant la signature de la convention de la Banque populaire avec le ministère, nous vous prions de bien vouloir réserver le meilleur accueil à Intel Afric et à son partenaire financier la Banque populaire pour l'enrôlement des élèves-maîtres".

A lire cette injonction, on s'interroge sur la nature d'un tel message alors qu'aucune convention n'existe pour que déjà des équipes de la Banque et son partenaire se présentent dans les CAFOP....?

La Banque aussi reconnaît qu'aucune convention n'a été signée avec le ministère et que des discussions entamées depuis l'an dernier sont en cours, alors pourquoi envoyer des équipes à la rencontre des élèves-maîtres en leur faisant remplir des documents dans le cadre d'une convention qui n'existe pas encore pour l'obtention d'ordinateur...?

Des zones d'ombre demeurent et méritent que l'enquête, nous l'espérons déjà lancée, répondra à toutes ces questions pour mettre à nu ce qui ressemble à quelque chose de pas orthodoxe...

C'est pourquoi l'ensemble des syndicats du primaire a applaudi avec les deux mains la réaction du ministre Mariatou Koné qui a jugé nulle et de nul effet cette autre "magouille" vite dénoncée..."C'est une décision nulle et de nul effet... Chaque élève peut acheter son ordinateur là où il veut. Nous allons mener des enquêtes et les responsables seront sanctionnés."

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.