Afrique: En finir avec les maladies tropicales négligées pour un monde meilleur

21 Avril 2021

Mwelecele Ntuli Malecela, directrice du département « Lutte contre les maladies tropicales négligées » à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage les décideurs, bailleurs, dirigeants politiques et organisations du secteur privé à adopter la nouvelle feuille de route afin d'en finir avec les maladies tropicales négligées (MTN).

La nouvelle feuille de route pour les maladies tropicales négligées (MTN) 2021-2030 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est une étape clé de la lutte contre les MTN. Elle indique clairement la voie à suivre et les moyens de contrôler et d'éliminer efficacement ces maladies dévastatrices.

Bien que les MTN continuent de passer largement inaperçues, elles constituent un groupe de 20 maladies et groupes de maladies divers qui touchent plus de 1,5 milliard de personnes à travers le monde. Un tiers de ce fardeau se trouve en Afrique. Les MTN touchent principalement les communautés les plus pauvres, qui n'ont pas ou qui ont peu accès aux systèmes de santé.

Conséquences de facteurs environnementaux, sociaux et économiques, ces maladies perpétuent un cycle de souffrance et de pauvreté et causent souvent de graves défigurations et d'autres handicaps à long terme qui constituent des obstacles à l'éducation, la croissance économique et le développement en général.

J'ai vu de mes propres yeux le handicap et la souffrance que ces maladies infligent et je ne connais que trop bien leur impact dévastateur sur des communautés déjà aux prises avec la pauvreté.

La nouvelle feuille de route est d'une importance capitale pour accélérer les progrès et l'élimination de ces maladies évitables et traitables. Le sommet mondial sur le paludisme et les MTN qui se tiendra à Kigali au Rwanda, en juin prochain, est un moment clé pour renforcer nos efforts.

Des dirigeants du monde entier se réuniront pendant la réunion des chefs d'État et de gouvernement du Commonwealth pour discuter des prochaines étapes de la lutte contre les MTN et pour amorcer une dynamique positive pour la prochaine décennie.

La feuille de route est au cœur de notre travail à venir et contribuera à mettre les MTN sur le devant de la scène internationale. Il est donc essentiel que nous saisissions cette occasion pour sensibiliser l'opinion publique afin d'accélérer davantage nos progrès.600 millions d'Africains ont besoin d'un traitement contre au moins une MTN chaque année, et trop de personnes vulnérables continuent de souffrir de ces maladies pourtant évitables et traitables. Les MTN ont fait l'objet de moins de recherches que d'autres maladies, ce qui signifie que les nouveaux traitements se sont développés plus lentement.

On estime que seulement 0,6 % du financement mondial alloué à la santé est consacré à la lutte contre les MTN. Ce manque d'investissement est l'un des plus grands obstacles auxquels nous sommes confrontés.

Pour garantir des progrès durables, les pays doivent mener les initiatives visant à contrôler ces maladies et gérer les conditions qui les engendrent. En mars 2020, la Commission de l'Union africaine a tenu sa première réunion d'experts sur les MTN pour plaider en faveur d'une priorisation de la lutte contre les MTN par l'allocation de ressources suffisantes visant à renforcer les programmes de santé nationaux. Les experts ont révisé le cadre continental 2021-2030 de l'Union africaine pour le contrôle et l'élimination des MTN et la position africaine commune sur les MTN.

Mwelecele Ntuli Malecela, directrice du département « Lutte contre les maladies tropicales négligées » à l'OMS.

Une fois ratifiés, ces documents permettront d'orienter efficacement les efforts des États membres dans la lutte contre les MTN sur le continent. La Commission de l'Union africaine, en collaboration avec les États membres, a appelé à accélérer les efforts d'élimination des MTN dans le prolongement du lancement de la nouvelle feuille de route de l'OMS.

La feuille de route est conçue pour combler les principales lacunes des programmes de lutte contre plusieurs maladies en intégrant et en généralisant les diverses approches et initiatives au sein des systèmes de santé nationaux et en encourageant les collaborations multisectorielles.

En fixant des objectifs et des étapes clairs, la feuille de route offre également la possibilité d'évaluer, d'apprécier et d'ajuster si nécessaire les actions programmées au cours de la prochaine décennie. Ses quatre principaux objectifs, à l'échelle mondiale, à horizon 2030 sont les suivants :

Réduire de 90 % le nombre de personnes nécessitant un traitement contre les MTN ;

Éliminer au moins une MTN dans au moins 100 pays ;

Éliminer les 2 maladies que sont la dracunculose et le pian ; et

Réduire de 75 % la perte d'années de vie corrigées de l'incapacité liée aux MTN.

En outre, la feuille de route prévoit le suivi d'un ensemble d'objectifs spécifiques aux différentes maladies ainsi que dix objectifs transversaux, notamment : une réduction de plus de 75% du nombre de décès dus aux MTN à transmission vectorielle ; et la promotion du plein accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène de base dans les zones endémiques aux MTN.

La communauté mondiale des MTN a fait de grands progrès ces dernières années, avec l'élimination d'au moins une MTN dans 42 pays, dont le Togo et le Ghana. Grâce à une approche et un financement approprié, nous pouvons réaliser des progrès encore plus importants dans les années à venir.

En combinant l'augmentation des investissements avec davantage de transparence, de responsabilisation et une intensification de la collaboration entre les secteurs, comme le préconise la nouvelle feuille de route, je crois que nous parviendrons à combattre les MTN de plus en plus efficacement.

La pandémie de la COVID-19 nous a appris que des progrès rapides sont possibles lorsque nous collaborons et faisons preuve de solidarité. La nouvelle feuille de route sur les MTN contribuera à mobiliser la communauté internationale de la santé dans le cadre de notre mission d'élimination des MTN, notamment en permettant de lever les fonds nécessaires au contrôle et à l'élimination de ces maladies.

Investissements rentables

L'investissement dans la lutte contre les MTN n'est pas seulement vital pour les personnes directement touchées, c'est aussi l'un des investissements les plus rentables qui soit en matière de santé publique - le traitement des cinq MTN les plus communes en Afrique coûte moins de $0,50 par personne.

Le moment est venu d'intensifier et de concentrer nos efforts : j'encourage tous les décideurs, bailleurs, dirigeants politiques et organisations du secteur privé à adopter la nouvelle feuille de route. Elle amène avec elle les orientations, la dynamique et l'enthousiasme nécessaire au succès de notre communauté mondiale.

Grâce à la trajectoire détaillée par la feuille de route, je suis convaincue que nous pouvons mobiliser les ressources nécessaires pour renforcer nos systèmes de santé, traiter et prévenir ces maladies de la pauvreté et, en fin de compte, éliminer les MTN une bonne fois pour toutes.

A La Une: Afrique

Plus de: SciDev.Net

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.