Afrique: HCR - Filippo Grandi appelé à porter la voix des réfugiés africains

Pour la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP), la présence de ce haut fonctionnaire de l'ONU sur le sol de la RDC devra lui permettre d'acquérir des éléments pour mener à bien le plaidoyer auprès du gouvernement congolais et de la communauté internationale en faveur des réfugiés et demandeurs d'asile africains installés au Congo dont la précarité et l'instabilité de la situation politique et sécuritaire des pays d'origine ne rassurent guère.

La FBCP a dit profiter de l'arrivée, le 19 avril, du haut-commissaire des Nations unies pour réfugiés (HCR), Filippo Grandi, en République démocratique du Congo (RDC), pour l'exhorter à se pencher sur la situation des réfugiés africains. « La FBCP pense que son arrivée en RDC va lui permettre d'avoir les informations nécessaires pour plaider la cause des réfugiés et des déplacés internes de la RDC », a noté cette ONG de défense des droits de l'Homme dans un communiqué signé le 20 avril. Cette organisation appelle ainsi ce haut fonctionnaire de l'ONU à être le porte-parole des réfugiés africains auprès de la Communauté internationale.

Dans son plaidoyer, la FBCP renseigne que la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) créée depuis 2002 sous le décret-loi n°.021/ 2002 du 16 octobre 2002 portant Statut des réfugiés en RDC, ne dispose d'aucun budget du gouvernement congolais pour assister les réfugiés et demandeurs d'asile tel que défini par la loi. Notant que les communautés des réfugiés urbains de Kinshasa ont été assistées par le HCR pendant la période très difficile marquée par la covid-19, la FBCP indique que le séjour à Kinshasa du haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés devra lui permettre de se fournir des éléments lui permettant de plaider très efficacement auprès de son institution et de l'État congolais pour que les réfugiés dans le pays obtiennent notamment les titres de voyage biométriques tel que notifié par la Convention de Genève de 1951. « Nous lui demandons également d'intervenir auprès de la communauté internationale pour augmenter son aide et assistance multiformes aux réfugiés africains et déplacés, particulièrement ceux de la RDC », a souligné cette organisation qui motive cette demande par la précarité et l'instabilité de la situation politique et sécuritaire des pays d'origine de certains réfugiés et demandeurs d'asile résidant en RDC.

A La Une: Réfugiés et Personnes Déplacées

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.