Afrique: Africa Sports - Le camp Vagba dénonce les « méthodes douteuses » du Conor-Fif

L'Africa Sport est toujours au cœur des débats dans le football ivoirien. Avant la réunion que le Comité de normalisation doit avoir ce vendredi avec les responsables du club, ceux du camp Vagba Alexis ont organisé une conférence de presse pour dénoncer les manquements du Comité de normalisation. Aleba Émile Serge (chargé de communication), Serge Dogba (chargé du marketing) et Roger Boli (directeur sportif), tous membres du bureau exécutif du club, crient tout simplement à l'injustice et à un acharnement contre l'Africa Sport, orchestrés par le Comité de normalisation et souhaitent prendre à témoin l'opinion sportive. Selon les trois dirigeants du club vert et rouge, les décisions prises par le Comité de normalisation dans leur tentative de règlement de la crise au sein du club vont contre l'intérêt de l'Africa Sports.

Ils en veulent pour preuve la parité imposée au sein de l'équipe à chaque journée de championnat. « C'est du jamais vu et c'est bafouer plusieurs mois de travail », estime Roger Boli. Malgré l'impertinence de cette décision, les dirigeants vert et rouge estiment avoir consenti des sacrifices mais le Comité de normalisation et particulièrement Me Abé Simon ne joue pas franc-jeu. Le constat, c'est que malgré les multiples rencontres, l'Africa n'a toujours pas réussi à réunir les deux équipes qui s'entraînent à part. Et pour les dirigeants de l'Africa, le coupable c'est le Comité de normalisation. « La normalisation et Me Abé Simon surtout créent les conditions pour que l'Africa Sports soit dans cette situation », a révélé Aleba Emile.

Le blocage de la première partie des droits télé qui revient au club, bien que l'Africa participe au championnat national, est également la matérialisation des difficultés que la normalisation crée au club vert et rouge. « C'est un certain nombre de gestes et d'actions de la part du Comité de normalisation que nous voulons comprendre. Nous marquons aujourd'hui notre indignation. Nous crions haut et fort que l'Africa n'est pas une petite équipe. On nous a imposé des joueurs mais malheureusement nous n'avons pas d'équipe et vous voyez les résultats. Cela doit changer pour que l'Africa puisse retrouver son lustre d'antan », a déclaré Serge Dogba, le chargé du marketing du club.

« Nous allons nous retirer du championnat, si...»

Au cours de cette conférence, la rumeur persistante de mettre le club vert et rouge sous administration provisoire a été également évoquée. Sur la question, Serge Dogba et Émile Aleba ne sont pas allés avec le dos de la cuillère pour cracher leur vérité. « Aucune association ne peut accepter qu'au gré des humeurs des gens on la mette sous administration provisoire. Ce n'est pas une solution à envisager surtout par une organisation qui est censée aider là où il y a eu une insuffisance. Les raisons qui fondent cette approche ne sont pas valables. Dans une organisation, aucune solution ne peut se trouver en dehors des textes de l'organisation. On ne peut estimer aujourd'hui que les textes de l'Africa ne sont pas dignes d'être interrogés sous prétextes qu'ils ne sont pas consensuels, mais sur la terre aucun texte n'est consensuel », a expliqué le chargé de la communication de l'Africa. Serge Dogba, lui, a été plus radical. «Nous ne nous laisserons pas faire. S'ils veulent écourter le mandat d'Alexis Vagba, qu'ils oublient. Il ira jusqu'au bout de son mandat en 2022 comme le disent les textes. Ils n'arriveront pas là, parce que cela n'est pas dans leurs prérogatives. Ils ont un cahier de charges bien défini, c'est d'organiser les compétitions, faire le toilettage des textes, organiser les élections pour mettre en place un Bureau exécutif. Si jamais ils se trompaient à le faire, l'Africa va se retirer du championnat », a-t-il conclu.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.