Madagascar: Transport de clandestins - Un bateau arraisonné à Besalampy

Suivi à la trace dès qu'il a quitté Mahajanga avec dix-huit clandestins à son bord, un cargo a été intercepté quatre jours après. Ses sept membres d'équipage ont été arrêtés.

Coup de filet des autorités à Besalampy. Dans l'après midi d'avant-hier, un cargo côtier effectuant des trans- ports sur le littoral Ouest a été appréhendé. Ses sept membres d'équipage ont été arrêtés et placés en garde-à-vue. Les vingt-quatre passagers à bord, dont quatre enfants, ont été mis en quarantaine dans un local du centre hospitalier de Besalampy pendant une période de quatorze jours. Ils sont placés sous surveillance de la gendarmerie et de la police nationales.

Le bateau saisi, avec sa cargaison, ont été désinfectés sitôt les passagers débarqués. Portant le nom de « Jaohary », nom du propriétaire, le cargo et ses membres d'équipage ont brisé les interdictions préconisées pour l'état d'urgence sanitaire.

Bien que les frontières de la région Boeny soient fermées à la circulation des personnes, le « Jaohary » est passé outre les dispositions en vigueur pour embarquer à son bord dix-huit passagers en provenance de la ville de Mahajanga, qui se rendaient à Besalampy, dans la région Melaky.

Escorté

Informées de ce transport de clandestins, les autorités du district de Besalampy avaient attendu de pied ferme le bateau et ses occupants dès qu'ils ont appareillé au port pour faire cap vers le Sud et longer le littoral. Le «Jaohary » a quitté Mahajanga vendredi. Au bout d'une traversée de quatre jours, le cargo a atteint les côtes de Besalampy mardi aux alentours de 14 heures. Dès son arrivée au quai, le bateau a été arraisonné par deux policiers et deux gendarmes l'ont escorté jusqu'au port.

Après avoir accosté, il a été soumis aux procédures portuaire et sanitaire. L'organe mixte de conception a pris les dispositions nécessaires dès son départ. À son arrivée à Besalampy, toutes les autorités concernées dont les forces de l'ordre et de sécurité, l'Agence Portuaire Maritime et Fluviale (AMPF) ainsi qu'une équipe médicale étaient présentes pour les procédures.

Les auditions des membres d'équipage ont déjà été entamées. Leur passage au parquet est attendu incessamment.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.