Madagascar: Propagation du virus dans le Sofia - Mokhtar Andriatomanga épingle les autorités de la région

Le gouverneur de la région Boeny ne partage pas les décisions prises par les dirigeants de la voisine Sofia, lesquels sont intervenus en faveur du déplacement de plusieurs étudiants originaires de la région en plein isolement.

Le gouverneur de la région Boeny a affirmé que des autorités de la région Sofia sont intervenues pour obtenir l'autorisation de déplacement de ces étudiants, et ce malgré les mesures d'isolement de la région Boeny annoncées par le président de la République. « Le gouverneur de la région Sofia ainsi que des députés de la région m'ont appelé pour me convaincre de laisser passer les étudiants afin qu'ils puissent rentrer », a affirmé hier dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la région le gouverneur de Boeny, Mokhtar Andriatomanga, qui n'a pas voulu céder face aux pressions. Mais face à l'insistance des dirigeants à Sofia, « j'ai demandé au gouverneur de la région Sofia de consigner à l'écrit sa décision », a affirmé ce dernier.

Relâchement. « Nous avons évité de faire sortir ces étudiants pour éviter la propagation du variant sud-africain dans la région Sofia », a affirmé le gouverneur de Boeny. Mais ils ont bravé les mesures en vigueur avec la bénédiction des autorités de Sofia. La situation est telle que cette région se trouve actuellement dans le peloton de tête des régions qui sont les plus contaminées par le virus. « Tous les districts de la région Sofia sont actuellement contaminés », affirme Mokhtar Andriatomanga. Et la situation a été aggravée par « le relâchement au niveau du respect des gestes barrières par ces étudiants une fois arrivés à destination », constate alors le numéro un de la région Boeny. « Ces étudiants, une fois arrivés à Sofia, n'ont pas été isolés ni mis en quarantaine. Ils ont directement rejoint leurs familles respectives », poursuit-il.

Affaiblir l'Etat. Dans un contexte où le respect des mesures sanitaires devrait être garanti par le pouvoir public local, les autorités de la région Sofia affaiblissent l'Etat en cédant face aux requêtes des étudiants qui sont prêts à tout pour violer les dispositions sanitaires en vigueur dans la région Boeny. Ils veulent passer outre les mesures sanitaires annoncées par le président de la République pour pouvoir sortir de cette région déjà contaminée. Mokhtar Andriatomanga a même affirmé l'existence de « 7 véhicules de type Sprinter qui ont transporté ces étudiants et ont été interpellés au niveau du barrage sanitaire d'Ambondromamy après avoir pu passer le premier barrage à Tsaramandroso ».

Les nouvelles sur cette situation dans le Boeny ont vite circulé et influencé d'autres étudiants, notamment de la région du Sud, installés à Antananarivo qui veulent rentrer, eux aussi, dans leur région natale malgré les restrictions sanitaires. Mais, pour ce cas, le directeur général du bureau national de gestion des risques et des catastrophes, serait catégoriquement opposé à ces déplacements.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.