Maroc: L'ouverture du Maroc sur les pays sud-américains contribue à soutenir ses causes et à rapprocher ses positions de l'autre rive de l'Atlantique (Forum international)

Rabat — Le Forum international "20 ans de relations entre le Maroc et l'Amérique du Sud", tenu mercredi par vidéoconférence, a salué la stratégie d'ouverture du Royaume sur les pays sud-américains, qui contribue à soutenir ses causes et à rapprocher ses positions de l'autre rive de l'Atlantique.

Organisé par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Mohammed V de Rabat, à travers le programme Ibn Khaldoun et le projet de recherche "Les relations diplomatiques entre le Maroc et l'Amérique Latine : situation et perspectives de coopération", le forum a analysé les relations entre le Maroc et l'Amérique Latine dans leurs dimensions politique, économique et culturelle, ainsi que l'importance de la coopération entre les deux parties, notamment au niveau des institutions parlementaires et des forums politiques ou à travers des partenariats culturels et des accords économiques.

Ce rendez-vous a permis de faire le bilan des vingt dernières années de la diplomatie marocaine dans ses relations bilatérales avec chacun des pays latino-américains, mais aussi au sein des organisations régionales (Amérique du Sud, Amérique centrale, Caraïbes).

A cette occasion, les participants ont passé en revue les principaux jalons qui ont marqué les relations entre le Maroc et certains pays d'Amérique du Sud, tels que la visite de SM le Roi Mohammed VI au Chili en décembre 2004, laquelle a donné une impulsion remarquable aux relations entre Rabat et Santiago sur les plans politique, culturel et économique.

De même, les universitaires participants, représentant le Chili, l'Argentine, le Paraguay, l'Uruguay et le Maroc, ont mis en exergue les liens historiques et culturels partagés entre les deux parties, soulignant les aspects politiques hérités du colonialisme espagnol ou encore les aspects socioculturels liés aux mouvements migratoires des Marocains de confession juive vers certains pays de l'Amérique du Sud.

Les débats ont été axés sur plusieurs thèmes, dont "Le monde arabe, culturel et politique en Argentine", "Chili - Maroc : une relation de plus d'un siècle", "Chili et Maroc : 60 ans de liens dans un contexte de grands changements nationaux et internationaux", "Le Maroc au Chili : l'importance des minorités migrantes dans l'interculturalité" et "Perspectives économiques et commerciales entre le Maroc et le Chili".

Des exposés ont également été présentés sur "Le Maroc et l'Amérique latine : nouvelles perspectives de coopération juridique à l'ère de la mondialisation", "Le Maroc et le CIPDH-UNESCO : des passerelles pour l'intégration Sud-Sud", "L'Argentine et le Maroc : scénario pour de futures convergences" et "Le renforcement des liens entre le Maroc et l'Uruguay comme défi pour la promotion et la valorisation des valeurs ethniques et culturelles".

Le programme Ibn Khaldoun et le projet de recherche "Relations diplomatiques entre le Maroc et l'Amérique latine : situation et perspectives de coopération" visent à élargir les domaines de la coopération afin de promouvoir l'image du Maroc en Amérique latine, défendre ses causes nationales et à maîtriser et améliorer la connaissance des sociétés latino-américaines afin de développer une nouvelle coopération culturelle et sociale.

Modéré par le Professeur Abdelmouneim Bounou, de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université Mohammed V, en sa qualité de coordinateur du projet de recherche, le Forum international "20 ans de relations entre le Maroc et l'Amérique du Sud" a permis d'évaluer les forces et les faiblesses des relations entre les deux parties.

Cette rencontre a conclu sur l'importance de la présence et du rôle de la diplomatie parallèle (partis politiques, acteurs académiques et associatifs, diaspora marocaine) dans le renforcement des liens entre les deux rives de l'Atlantique.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.