Congo-Kinshasa: Justice - Le général John Numbi officiellement recherché

John Numbi, ex chef de la police en RD Congo

L'Auditorat général des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) a émis un avis de recherche contre l'ex-chef de la PNC pour « association de malfaiteurs et assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ».

L'Auditorat général des Fardc a officiellement lancé, depuis le 14 avril, un avis de recherche à l'encontre de l'ex-commissaire général de la Police nationale congolaise (PNC), le général John Numbi Banza Ntambo. Cette instance a dit, dans ce document, le poursuivre pour chefs d'association des malfaiteurs et assassinat des défenseurs des droits de l'homme, notamment Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. «Veuillez entreprendre d'actives recherches en vue de découvrir la personne dont les nom, post-nom, prénom et grade repris ci-dessous. Il s'agit du général d'armée Numbi Banza Ntambo John », peut-on lire dans cet avis de recherche lancé par l'auditeur général des Fardc, le lieutenant-général Lucien-René Likulia Bakumi. Et de souligné que le précité est poursuivi des chefs d'association de malfaiteurs et d'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Faits prévus et punis par les articles 45, 156, 157 et 158 du Code pénal ordinaire livre II tel que modifié par l'ordonnance-loi n°68/193 du 3 mai 1968. En cas de découverte, a indiqué l'auditeur général des Fardc, l'appréhender au corps et l'acheminer sous bonne escorte à notre office à l'Auditorat général près la Haute Cour militaire sise avenue Cadeco n°36 dans la commune de la Gombe.

Deux invitations non respectées

Après deux invitations de la justice militaire congolaise auxquelles le suspect John Numbi n'a jamais répondu, l'auditeur général des Fardc est passé à la vitesse supérieure, en émettant officiellement un avis de recherche contre lui. Dans sa requête, ce haut magistrat militaire précise même le motif de cette recherche qui est l'association de malfaiteurs et assassinat de deux activistes des droits de l'homme.

Le lieutenant-général Lucien-René Likulia Bakumi a, par ailleurs, ordonné de saisir, pour recel de malfaiteurs, toute personne ayant procuré logement, hébergement ou retraite au général John Numbi. Il est, en effet, indiqué que l'ex-chef de la PNC a disparu de la circulation depuis début mars 2021, après avoir récemment cité dans de nouvelles révélations dans l'affaire de l'assassinat en 2010 de deux activistes des droits humains, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

Des informations concordantes notent que le général John Numbi s'était réfugié depuis au Zimbabwe. Un membre de l'équipe gouvernementale sortante avait, en son temps, indiqué que les autorités congolaises s'apprêtaient à amorcer le processus de demande de son extradition. Et des sources judiciaires indiquent que cet avis de recherche lancé par l'auditeur général des Fardc marque le début de ce processus au cours duquel les autorités congolaises vont notamment saisir les autorités zimbabwéennes ou d'un autre pays où le fugitif se serait rendu, pour solliciter son rapatriement.

Il est rappelé qu'en tant patron de la PNC, le général Numbi avait également été accusé d'avoir, en 2008, réprimé durement des manifestations du mouvement Bundu dia Kongo (BDK), dans le Kongo central (ex-Bas-Congo). Une enquête menée par l'ONG internationale Human Rights Watch révèle qu'au cours de cette opération, près de deux cents personnes, adeptes de ce mouvement conduit par Zacharie Badiengila, dit Ne Muanda Nsemi, ont été tuées. Le général John Numbi, note-t-on, est également sous sanctions américaines et européennes depuis décembre 2016 pour le rôle joué sous le régime de l'ex-chef d'Etat, Joseph Kabila, notamment en rapport avec des manifestations contre le pouvoir en place ainsi que celles liées à la réclamation des élections et le respect de la Constitution.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X