Sénégal: Matam / Offres de formation, d'insertion, d'emploi et de financement des jeunes - Des jeunes jettent leur dévolu sur l'agriculture

Une rencontre faisant l'état des lieux de la demande et les offres concernant la formation, l'insertion, l'emploi et le financement des jeunes à Matam, a servi d'occasion aux acteurs d'identifier les différents secteurs à davantage valoriser pour favoriser l'emploi des jeunes dans cette région du nord du Sénégal. Alors que plusieurs métiers liés à la culture, à l'environnement et notamment la pêche ont été indexés comme des secteurs dotés d'opportunités d'emploi, les jeunes nourrissent de fortes ambitions à l'endroit de l'élevage et surtout de l'agriculture.

S'exprimant en marge des travaux consacrés à la formation, l'insertion, l'emploi et le financement des jeunes, le président régional de l'Association des jeunes a relevé les nombreuses potentialités offertes par le secteur de l'agriculture en terme d'emplois et de moyens de subsistance, avant d'appeler à une mise en place de mécanismes d'accompagnement et de financements souples et adaptés. La création des agences et des fonds de promotion de l'emploi des jeunes et le soutien de l'Etat à l'endroit de l'apprentissage, devraient, de l'avis des jeunes, trouver une saine articulation avec le métier de l'agriculture, en procédant au renforcement des capacités des jeunes aussi bien dans la production que dans la transformation des produits agricoles.

Pour certains acteurs du secteur de l'agriculture, la mise en place des SIPA (Société d'Intensification des productions agricoles) dans la région a permis «de passer d'une logique paysanne de survie de cultures vivrières à une logique entrepreneuriale de cultures commerciales en visant une forte génération de revenus. Les sociétaires sont formés aux normes de gestion et à la maîtrise des itinéraires techniques de nouvelles cultures, alors que les chaînes de valeur sont mises en exergue pour certaines variétés de cultures porteuses.

Le modèle des SIPA, qui engage des jeunes et des femmes, a donné des résultats appréciables en termes de création d'emploi, en termes de génération de revenus au niveau local, de sorte que cela a permis d'améliorer la qualité de vie des ruraux». L'agriculture demeure, de l'avis du président de la Chambre de commerce de Matam, le docteur Mamadou Ndiadé, «un élément clé de la réponse à l'employabilité des jeunes dans cette zone aux terres fertiles qui peut absorber plusieurs jeunes en recherche d'emploi». Il reste, selon lui, de construire des mécanises attrayants pour rendre le métier d'agriculteur plus attractif et d'intéresser les jeunes en valorisant les filières porteuses et en développant les productions de valeurs ajoutées locales comme la transformation et la valorisation des produits. «Avec une agriculture intégrant toute la chaîne de valeur, un certain nombre de jeunes qui arrivent sur le marché du travail auront des revenus suffisants et n'envieront pas leurs frères qui bénéficient d'emploi de la fonction publique», déclare Yaya Abdoul, le président régional de l'Association des jeunes.

Toutefois, annonce-t-il, «la politique foncière demeure un élément fondamental à prendre en compte, dans la mesure où les jeunes rencontrent souvent de fortes contraintes d'accès à la ressource».

Ainsi s'en ouvre-t-il aux autorités administratives, pour sensibiliser les maires des communes.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.