Ile Maurice: Patiente de Souillac - Elle est positive après 21 jours en quarantaine et deux jours chez elle

Partagez cet article

Comme tous les autres patients dialysés qui se trouvaient en quarantaine à l'hôtel Tamassa à Bel-Ombre, elle a regagné son domicile samedi, suivant un exit test négatif. Mais, deux jours plus tard, soit mardi, elle a été testée positive au Covid-19 lors du dépistage effectué le jour où elle s'est rendue pour la dialyse à l'hôpital Souillac. Ce cas qui interpelle est celui d'une femme de 36 ans.

Sollicitée, cette dernière dit ne pas comprendre comment elle a bien pu contracter le virus. «Depuis mon retour à la maison, je suis sortie uniquement pour aller faire la dialyse. Je suis partie dans l'ambulance. Il y avait trois autres passagers, dont ma mère qui est aussi une patiente dialysée. On portait tous nos masques. À l'hôpital de Souillac, je n'ai pas été en contact avec des patients positifs au Covid-19. D'ailleurs, depuis samedi dernier, il y a des appareils séparés pour des patients positifs et négatifs. Je n'ai aucune idée de l'endroit j'ai pu être infectée», affirme cette habitante de St-Martin, Baie-du-Cap.

Bien qu'elle n'aille pas trop bien depuis mardi matin, elle ne s'attendait pas à apprendre qu'elle allait devenir positive au Covid-19. «En fait, depuis deux semaines, je souffre d'un mal de tête atroce. C'était aussi le cas le jour où je suis partie faire ma dialyse. Aujourd'hui (NdlR, hier), j'ai commencé à avoir de la toux et de la grippe», nous raconte cette mère de famille.

Alors qu'elle se trouve à l'hôpital de Souillac, son époux ainsi que ses deux enfants âgés de 7 et 16 ans, ainsi que les trois patients dialysés ayant voyagé dans la même ambulance qu'elle, se trouvent en quarantaine. «Le test PCR effectué sur ma mère de 57 ans, mardi matin, s'est aussi révélé négatif. En quarantaine, on partageait la même chambre car elle est malvoyante, et je voulais prendre soin d'elle. À notre sortie du centre de traitement, samedi, nous sommes rentrées chez nous, chacune de son côté. On n'a pas eu de contact», souligne la trentenaire.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.