Congo-Brazzaville: Exécutif - Doter les lois des textes d'application

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso a, dans son discours d'investiture, pris l'engagement de doter les lois votées par le Parlement des textes d'application.

« S'il existe un défaut récurrent au sein de notre administration et auquel j'entends mettre un terme, c'est bien celui-ci : on légifère, mais les décrets d'application tardent le plus souvent à venir ; et quand ils existent, c'est la volonté de les mettre en œuvre qui est la plupart du temps aux abonnés absents. En résumé : ce ne sont pas les outils qui manquent, c'est le courage de s'en servir », a promis le président de la République, précisant que le courage ne manquera pas. « Nous l'aurons, je m'y engage, pour lutter contre les antivaleurs dans les administrations et les organismes publics. »

Denis Sassou N'Guesso s'est, par ailleurs, engagé d'élaborer une politique nationale de lutte contre la corruption et de renforcer les moyens dont sont dotés: la haute autorité; l'inspection générale des finances et le contrôle général d'Etat. « Nous l'aurons pour appliquer à l'encontre des détournements de fonds, de l'enrichissement illicite et du favoritisme, une politique de tolérance zéro », a-t-il averti, s'engageant à y veiller avec vigilance et sans faiblesse.

Selon le chef de l'Etat, à travers la gouvernance institutionnelle et systémique, il est question de consolider le socle du vivre-ensemble congolais. Ce qui passe par la paix, l'unité, le sens civique, la justice impartiale, la décentralisation, mais aussi la lutte quotidienne contre la pauvreté, le communautarisme, les antivaleurs et la violence sous toutes ses formes. « Je veux un Etat protecteur, un Etat de droit, où la gouvernance publique opère dans la transparence et sous le contrôle des élus du peuple. Je veux un Etat protecteur qui restaure son autorité et qui réforme son administration », a déclaré le chef de l'Etat nouvellement réélu.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.