Congo-Brazzaville: Climat des affaires - Les experts sectoriels à Kisantu pour produire une nouvelle feuille de route

Mbuela Lodge, un somptueux restaurant érigé en plein cœur de cette ville du Kongo central, abrite depuis le 19 avril un important atelier. Pour l'Agence nationale de promotion des investissements (Anapi), les échanges très techniques visent à présenter les réformes à mettre en œuvre au regard de l'évolution du contexte socio-économique et des priorités du Programme national stratégique de développement (PNSD).

La ville de Kisantu rassemble actuellement plusieurs experts venus de la capitale et d'ailleurs. Ceux-ci élaborent « une nouvelle feuille de route des réformes plus dynamique et plus ambitieuse », informe l'Anapi. Ces experts ont fait le déplacement de la porte d'entrée du Kongo central pour y réfléchir et proposer des mesures devant s'adapter au contexte socio-économique actuel et aux priorités du PNSD. Comme le rappelle si bien l'Anapi, le processus d'amélioration du climat des affaires a bien débuté depuis les années 2000. Dans les faits, cet assainissement a connu des avancées au niveau de l'environnement des affaires et de l'attraction des investissements au pays. Pour autant, le taux d'exécution de ces réformes année après année reste très faible. Parmi les causes identifiées, il y a la faible appropriation institutionnelle du processus des réformes, la faible synergie entre le pouvoir central et les provinces, ainsi que la résistance de l'administration publique à les appliquer.

Aujourd'hui, la situation est toute autre. En effet, outre la validation d'un PNDS, le pays fait face à une crise sanitaire sans précédent qui a fini par affaiblir son économie. L'autre paramètre non négligeable est sans doute la suspension de la publication du Rapport Doing business 2021 à la suite des irrégularités et le risque de publication des données antérieures. Il convient ainsi de convoquer toutes les parties prenantes pour une évaluation sans complaisance des réformes en vue d'une réadaptation au contexte et exigences actuels. Un état des lieux a pu être réalisé en son temps, du 1er au 4 mars 2021, lors des ateliers d'évaluation qui ont connu la participation d'au moins cinquante experts. Un travail de toilettage a pu être possible pour préparer le terrain à des discussions avancées dans le cadre de l'atelier du groupe thématique d'experts sectoriels.

Le grand défi aujourd'hui est de passer justement à l'étape suivante. Toutes les réformes, tant du climat des affaires que celles du Doing Business, doivent être « pointues, courageuses et audacieuses », a insisté l'Anapi. Il est question d'arriver à une simplification de la fiscalité ainsi qu'une réduction des procédures et des coûts de formalités administratives. Nous y reviendrons.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.