Ile Maurice: Sociétés coopératives - Elaborer une feuille de route pour la relance économique

communiqué de presse

La pandémie de la Covid-19 a engendré des difficultés économiques et il est essentiel que le secteur des coopératives soit redynamisé et réinventé pour qu'il puisse contribuer à la relance de l'économie du pays.

Le ministre du Développement industriel, des PME et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah, a fait cette déclaration, ce matin, lors d'une réunion avec les représentants de la Mauritius Cooperative Alliance Ltd (MAL) et des fédérations coopératives.

La réunion avait pour objectifs de discuter des initiatives et des actions nécessaires en vue d'améliorer et de revoir l'opération du mouvement coopératif ; et d'élaborer une feuille de route pour que le secteur coopératif soit en mesure de fonctionner de manière productive et qu'il puisse contribuer à la relance de l'économie.

Les points saillants de la feuille de route

Le ministre Bholah a réaffirmé la détermination de son ministère de contribuer à la relance économique du pays. Dans ce contexte, il a passé en revue les points saillants du Plan d'action.

Ils sont comme suit :

Revoir l'opération des 12 centres coopératifs régionaux, qui comprend l'évaluation du statut des sociétés coopératives existantes, pour assurer une productivité maximale pour celles qui sont opérationnelles ;

Revoir les opérations de la MAL pour booster sa performance et créer plus de visibilité et de synergie, cela en vue d'augmenter la production ;

Redynamiser le Hub St Pierre pour les projets futurs ;

Introduire de nouveaux programmes de formation au National Cooperative College qui s'associera également à d'autres institutions, notamment l'UOM et l'UTM ;

Ouvrir davantage de points de vente ;

Récupérer des terres inutilisées auprès des sociétés coopératives ; et

Offrir une assistance aux sociétés coopératives pour qu'elles puissent améliorer leur gestion, promouvoir la bonne gouvernance, et adopter des technologies numériques. L'initiative reviendra au National Productivity and Competitiveness Council.

En outre, le ministre a souligné que le mouvement coopératif a contribué au développement socio-économique du pays depuis sa création. Aujourd'hui, quelque 903 sociétés coopératives, regroupées sous 14 fédérations différentes, sont comptabilisées comme des institutions actives et dynamiques opérant dans différents secteurs, a-t-il indiqué.

Il a également passé en revue les mesures clés prises au cours des six dernières années dans le secteur coopératif. Ils comprennent : établir des principes de bonne gouvernance et de transparence ; offrir des formations au National Cooperatives College ; et élaborer des plans d'aide pour accroître la productivité.

Pour sa part, le président de la MAL M. K. Brunet, a déclaré que la MCA mettra en œuvre le plan d'action élaboré par le ministère. De plus, il a assuré que l'institution apportera tout son soutien à toutes les sociétés coopératives afin de redynamiser et réinventer le secteur.

Il a également mis en exergue les actions clés entrepris par la MCA qui sont en ligne avec les attentes du ministère, notamment apporter plus de transparence et d'innovation tel que l'e-commerce ; adopter une stratégie de proximité avec les coopératives ; et créer une synergie entre ces organismes. Ceci dans le but d'augmenter notre contribution au PIB du pays, a-t-il précisé.

Par ailleurs, il a annoncé qu'un projet est en préparation, à savoir une assurance coopérative, qui sera dans l'intérêt des coopérateurs.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X