Sahara Occidental: Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc

Algerie Presse Service
Brahim Ghali, né en 1946, est un militant indépendantiste sahraoui, élu président de la République arabe sahraouie démocratique et du Front Polisario le 9 juillet 2016

Ottawa — Le processus de paix des Nations unies au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs car les alliés du Maroc, à savoir la France, l'Espagne et les Etats-Unis, ont fait passer leurs intérêts avant le droit des Sahraouis à l'indépendance, assure Vivan Solana, professeur d'anthropologie à l'université d'Ottawa, au Canada.

"L'inefficacité systématique du processus de paix des Nations unies au Sahara occidental peut être expliqué en examinant ce que les alliés du Maroc (spécialement la France, l'Espagne et les Etats-Unis) considèrent comme opportunités et profits à tirer à travers l'occupation du Sahara

occidental", soutient l'universitaire dans une tribune publiée dernièrement sur le site du Middle East Research and information Project (MERIP), un groupe de recherche qui s'intéresse, notamment aux conflits en cours dans la région du Moyen-Orient.

Autant de motivations, selon l'auteur de la tribune, qui "poussent les Occidentaux à accorder la priorité à leurs relations avec le Maroc plutôt qu'aux droits politiques du peuple sahraoui et au détriment du respect du droit international".

Selon Vivian Solana, la France a utilisé, plusieurs fois, son droit de véto, à l'ONU (Organisation des Nations unies) contre les résolutions proposant de doter la Minurso (Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental) d'un mandat pour s'assurer du respect des droits de l'Homme dans les territoires sahraoui occupés.

L'universitaire estime, par ailleurs, que le processus de paix des Nations unies au Sahara occidental a assuré au Maroc un certain nombre d'avantages pour consolider sa présence dans les territoires occupés. Il lui a également permis de gagner du temps en attendant d'obtenir un soutien politique de ses alliés, ce qui a eu lieu avec la proclamation faite par l'ancien président américain, Donald Trump le 10 décembre 2020 au sujet de sa reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

D'après elle, il y a une "volonté d'occulter la guerre qui se déroule dans les territoires occupés afin de protéger ce statu quo bénéfique pour le Maroc et ses puissants alliés".

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X