Burkina Faso: Assises nationales sur l'éducation - L'apport des anciens ministres attendu

Le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, a rencontré, le jeudi 22 avril 2021 à Ouagadougou, les anciens ministres en charge de l'éducation, dans le cadre de l'organisation des assises nationales sur l'éducation.

Le système éducatif national traverse, depuis quelques années, des crises. Pour faire face à celles-ci, le ministère a décidé de la tenue d'assises nationales sur le secteur dans l'intention d'y trouver des solutions. Dans cette dynamique, Le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, pour relever ce défi, entend compter sur l'expérience de ses devanciers. Ils ont été reçus, le jeudi 22 avril 2021, à Ouagadougou, pour échanger sur la question et sur les conséquences de ces troubles qui empêchent le développement du système éducatif.

Le Pr Ouaro a, en effet, expliqué que l'objectif de ces assises est de fonder « un pacte national » pour une éducation de qualité dans un contexte de crise sécuritaire, sanitaire, économique et sociale. « Nous allons échanger, sans tabou et sans détours, sur le système éducatif afin de prendre des décisions consensuelles et pertinentes pour hisser l'école à la hauteur des aspirations légitimes des populations », a- t-il ajouté.

Ces différentes crises, a souligné le ministre en charge de l'éducation nationale, ont occasionné la fermeture de 2 208 établissements, la suspension des activités culturelles et des cours durant 7 mois. Toute chose qui, a-t-il dit, a détérioré la qualité du système éducatif. A cela, selon Stanislas Ouaro, s'ajoute l'insécurité qui a causé la destruction d'écoles nécessitant la somme de plus de 600

milliards FCFA pour la réfection et la recrudescence de la violence en milieu scolaire, ces dernières années. « Des assises régionales précèderont les assises nationales afin que les populations des régions puissent, à travers leurs représentants, mener une réflexion sur le système éducatif au regard de leurs attentes particulières, de dégager les forces et les faiblesses de l'école et esquisser des solutions imprégnées de leur vécu », a laissé entendre le ministre en charge de l'éducation nationale.

Ainsi, la rencontre avec les anciens permettra, de son point de vue, de partager leurs expériences, tirer des leçons en espérant que la meilleure démarche en découlera afin de réussir ces assises. Bien plus, il a souhaité, qu'au sortir de ces assises un document de stratégie puisse être élaboré à même de permettre au système éducatif national de relever les énormes défis qui l'assaillent actuellement.

Les anciens ministres, par la voix de Mélégué Traoré, ont félicité Stanislas Ouaro pour cette initiative, en promettant surtout de mettre leurs savoirs et savoir-faire au service du département à l'effet de lui permettre d'atteindre ses objectifs. « Chacun d'entre nous a eu des expériences, elles ne sont jamais uniformes.

Chacun de nous a tiré des conclusions de ce qui a été fait à la tête des différents départements ministériels occupés. Il n'y a pas de développement plus important que l'éducation », a-t-il lâché. Les assises nationales de l'éducation, ont fait savoir les premiers responsables du département, plancheront sur plusieurs commissions thématiques parmi lesquelles le bilan de la mise en œuvre du protocole d'accord, la gratuité de l'éducation, la stratégie de financement de l'éducation, etc.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.