Burkina Faso: Initiative « zéro Palu » Ecobank injecte 60 millions F CFA

Le Groupe Ecobank en partenariat avec Speak Up africa et Roll Back Malaria (RBM) a lancé, le jeudi 22 avril 2021 à Ouagadougou, l'initiative "zéro Palu ! Les entreprises s'engagent".

Malgré la mise en œuvre de stratégies et des interventions majeures de santé publique au Burkina Faso, les données statistiques du paludisme restent toujours préoccupantes avec plus de onze millions de cas et près de 4 000 décès enregistrés en 2020. Ainsi, en plus de ce fardeau humain, cette maladie traitable et évitable, fait peser une lourde charge sur les entreprises du secteur privé et affecte l'économie nationale. C'est pour réduire ce poids, que des entreprises burkinabè avec à leur tête, Ecobank, ont décidé de mettre la main à la poche pour accompagner le gouvernement dans ses efforts. Ce jeudi 22 avril 2021, elles ont lancé officiellement l'initiative : « Zéro Palu ! Les entreprises, s'engagent ». Selon le directeur général d'Ecobank-Burkina, Moukaramou Chanou, cette résolution vise à appuyer la campagne panafricaine « Zéro Palu ! Je m'engage » sur le volet de l'engagement du secteur privé. A l'écouter, trois objectifs ont guidé cette caution du secteur privé dans le combat contre le palu.

Il s'agit de favoriser la mobilisation des ressources nationales pour un financement durable de la lutte et l'élimination du paludisme, de mobiliser les entreprises et les chefs d'entreprises en faveur du contrôle et de l'élimination du paludisme et enfin de maximiser les ressources et les partenaires d'Ecobank pour renforcer et créer des plateformes collaboratives. Pour joindre l'acte à la parole, le groupe bancaire a mis dans l'assiette, 60 millions FCFA à travers un système de contrepartie égale. « A travers cette contribution, nous voulons inciter d'autres entreprises du secteur privé à s'engager et à contribuer en faveur de la lutte contre le paludisme », a souligné M. Chanou.

Troisième pays à avoir lancé une telle initiative après le Sénégal et le Bénin, le Burkina Faso veut mettre cette lutte au centre de ces préoccupation, notamment à travers l'engagement du secteur privé, a avoué le représentant de Roll Back Malaria 'RBM), Abdourahmane Diallo. Il a d'ailleurs salué les efforts du gouvernement dans cette lutte et ce, malgré la pandémie de la COVID-19 avant de réitérer leur engagement à l'accompagner dans l'éradication de la maladie.

Faciliter la bonne exécution de l'initiative

« En tant qu'acteur du secteur privé basé et opérant au Burkina Faso, nous avons pleine mesure de l'impact négatif des cas de palu sur, non seulement nos personnels, nos clients mais aussi, sur toute la population. Chaque crise de paludisme au sein de nos entreprises, au niveau de nos clientèles affecte d'une manière ou d'une autre, le bon déroulement des affaires », a reconnu le représentant du secteur privé, Ben Sangaré.

C'est pourquoi en rejoignant cette initiative, M. Sangaré pense que les entreprises pourront de manière coordonnée prendre part à la bonne implémentation du plan stratégique national de lutte contre le paludisme contribuant ainsi de manière tangible à l'élimination de cette endémie. « La mise en œuvre du mécanisme de collecte de fonds du secteur privé pour la lutte contre le paludisme pourrait nous aider dans ce sens », a-t-il précisé.

Il a appelé les acteurs du secteur privé à se donner la main pour qu'ensemble, ils mutualisent leurs efforts en soutien au ministère de la Santé pour un Burkina exempt de palu d'ici à 2030. Du côté du gouvernement, Ben Sangaré a sollicité la mise en place de mesure d'incitation et de d'accompagnement du secteur privé en vue de faciliter la bonne exécution de cette initiative. Pour sa part, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, a remercié le secteur privé pour sa clairvoyance car, avoue-t-il, en lançant la campagne en 2020 à son tour, le Burkina Faso, s'est engagé à redoubler d'efforts dans sa volonté de s'appuyer sur les trois piliers de cette initiative, à savoir ; l'engagement politique du secteur privé et de la communauté. « Cette initiative "Zéro palu ! Les entreprises s'engagent", vient donc soutenir un des piliers importants de notre stratégie de lutte contre cette maladie qui est la mobilisation du secteur privé national et à travers des financements accrus et soutenus est un important levier pour l'atteinte des objectifs » les a-t-il rassurés. 229 millions de cas de paludisme sont recensés à travers le monde selon l'Organisation mondiale de la santé

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.