Afrique Centrale: Des soldats kényans dans l'est de la RDC

Photo Présidence RDC.
Le Président Félix Tshisekedi

Un contingent militaire devrait bientôt être déployé pour appuyer les opérations de lutte contre les groupes armés.

L'annonce de l'arrivée prochaine des troupes kenyanes a été faite par le président congolais Félix Tshisekedi en marge d'une visite de son homologue kényan Uhuru Kenyatta.

Cette annonce intervient alors que la situation sécuritaire dans l'est de la RDC s'est détériorée avec une multiplication des attaques de groupes rebelles contre la population civile.

Lutter de manière plus efficace contre les groupes rebelles armés qui pullulent dans la région a motivé la décision de faire intervenir des troupes kényanes.

Une source d'espoir

Ces soldats qui seront déployés dans les prochains jours devraient venir appuyer les forces armées congolaises qui luttent contre les groupes rebelles considérés comme des terroristes. Une bonne nouvelle, selon Stewart Muhindo qui milite au sein du mouvement citoyen Lucha à Beni.

D'après lui, le fait "qu'on ait recours à un acteur qui a une expérience avérée dans le combat contre le terrorisme est une très bonne nouvelle. Deuxièmement, le Kenya n'a aucun intérêt avéré dans la déstabilisation du Congo. Nous espérons tout de même que la mission kenyane sera effectivement dédiée à l'action, qu'elle combattra, que ce ne soit pas seulement un nouvel acteur mais une nouvelle approche, une nouvelle énergie."

Si la venue prochaine de troupes kényanes suscite de l'espoir, une intervention de certains autres pays voisins comme l'Ouganda n'est pas désirée.

"L'Ouganda dans un passé encore récent est intervenu dans la déstabilisation de notre pays. On sait aussi que les rebelles ADF et la Codéco qui insécurisent Beni, sont en lien avec l'Ouganda. L'Ouganda, le Rwanda, le Burundi devraient être écartés de toute action visant à rétablir la paix dans l'est du Congo", estime Stewart Muhindo.

Miser sur une armée professionnelle

Pour le professeur Nkere Tanda de l'Université de Kinshasa, les autorités devraient néanmoins donner à l'armée congolaise les moyens de sécuriser cette région.

"Tant qu'on va dépendre des troupes étrangères pour régler la question de l'insécurité dans l'est cela ne marchera pas. On doit plutôt concentrer les efforts sur la création d'une armée professionnelle. L'armée congolaise doit apprendre à gérer ce problème", confie Nkere Tanda.

Pour l'heure, aussi bien l'armée congolaise que les troupes onusiennes présentes dans l'est de la RDC peinent à assurer la sécurité des populations dans la région.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.