Ile Maurice: Consultations prébudgétaires - La préservation de l'emploi parmi les préoccupations majeures des syndicats

communiqué de presse

Le ministre des Finances, de la Planification et du Développement économiques, Dr Renganaden Padayachy, a rencontré, cet après-midi à Port Louis, les divers représentants des organisations syndicales, dans le cadre des consultations prébudgétaires.

Les propositions majeures présentées par les syndicats sont axées sur le redémarrage de l'économie avec une attention particulière quant à la préservation des emplois et la protection des employés du secteur public et privé dans un contexte rendu difficile suite à la pandémie de COVID-19.

Les syndicalistes ont exprimé leurs satisfactions quant aux discussions qui se sont déroulées dans une atmosphère conviviale et que le Grand Argentier a été très attentif aux diverses propositions.

Quelque huit organisations syndicales ont été représenté lors de la réunion consultative notamment : Congress of Independent Trade Unions ; Confédération des Travailleurs du Secteurs Publique et Privé ; Trade Unions Consultative Congress; Confederation of General Trade Union; Confederation of Free Trade Unions; Mauritius Trade Union Congress; Mauritius Labour Congress; et Confédération Syndicale De Gauche-Solidarité.

Les recommandations principales sont, entre autres : la réforme dans le secteur agricole pour atteindre l'autosuffisance ainsi qu'inclure l'agriculture dans le cursus scolaire de même que développer le bio-farming; l'élimination des centrales à charbon et encourager l'installation des panneaux solaires ; permettre aux employés du secteur du touriste de rejoindre le Workfare Programme et former les employés du secteur touristique pour les canaliser vers d'autres secteurs.

Les propositions soumises comprennent : la fixation des prix sur les denrées alimentaires ; une subvention pour l'achat de pesticides pour les petits planteurs ; la mise en place d'un Parastatal Body Service Commission pour lutter contre la corruption ; et de meilleures conditions pour les travailleurs du secteur informel.

Autres mesures avancés : l'extension du Workfare programme pour les personnes licenciées ; l'allocation d'une compensation à ceux touchant la pension de vieillesse par rapport à l'inflation ; la publication du rapport du Pay Research Bureau ; le contrôle des flambés des prix sur le marché ; éliminer les gaspillages des fonds publics ; remplir les postes vacants dans le secteur public ; l'introduction d'un plan médical et un plan de compensation aux pêcheurs et d'étendre le one-off allowance de Rs 15,000 aux frontliners dans le secteur privé.

Autres propositions comprennent la fixation des prix sur les denrées alimentaires ; une subvention pour l'achat de pesticides pour les petits planteurs ; la mise en place d'un Parastatal Body Service Commission pour lutter contre la corruption ; et de meilleures conditions pour les travailleurs du secteur informel.

La réforme dans le secteur de la Santé pour la provision d'un médecin de famille a également été évoqué ainsi que l'introduction d'une carte de suivi électronique pour chaque citoyen. La Réforme dans le secteur agricole pour que l'Agricultural Marketing Board, l'Irrigation Authority et le Food and Agricultural Research and Extension Institute peuvent travailler ensemble et ainsi que la réforme en ce qui concerne les lois du travail ont été évoqué.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X