Ile Maurice: La population priée à continuer à respecter les protocoles sanitaires avec la deuxième phase de réouverture

communiqué de presse

La population est priée à continuer à respecter les protocoles sanitaires et les mesures de prévention, notamment les gestes barrières, la distanciation sociale et le port du masque, avec la deuxième phase de réouverture à partir du 1er mai 2021.

Le ministre des Finances, de la Planification et du Développement économiques, Dr Renganaden Padayachy et le ministre de l'Énergie et des Services publics M. Georges Pierre Lesjongard, et le porte-parole du National Communication Committee sur la COVID-19, le Dr Zouberr Joomaye, ont tous lancé le même appel, ce soir lors d'une émission télévisée sur le Mauritius Broadcasting Corporation.

Le Dr Zouberr Joomaye, a souligné que le déconfinement a été rendu possible par le contrôle efficace de la propagation de la COVID-19. Jusqu'à présent, quelques 570 cas positifs ont été détectés, 450 patients ont été traités et il y a actuellement 111 cas actifs, a-t-il indiqué.

Il a également souligné l'effort de la population pour aider à freiner la propagation du coronavirus. Nous avons encore besoin que la population adhère à des mesures sanitaires strictes qui sont des obligations légales et qui feront désormais partie du New Normal, a-t-il souligné.

Il a aussi mis en exergue les mesures clés qui ont contribué à freiner la propagation de la COVID-19:

- Certaines régions ont été délimitées comme des zones rouges pour faire face aux foyers de contamination et enrayer la propagation du virus.

- Les équipes de Contact Tracing ont été renforcées, ont acquis plus d'expérience et sont mieux équipées pour s'acquitter de leurs tâches.

- Le nombre de laboratoires a augmenté, avec deux laboratoires publics et deux privés. La capacité de test a été augmentée à 5 000 tests par jour.

Selon lui, la vaccination changera la donne pour le pays, car elle permettra une immunité collective qui protégera la population contre le coronavirus et permettra la réouverture des frontières et permettra au secteur du tourisme de fonctionner à nouveau.

Le gouvernement, a-t-il dit, fait de son mieux pour vacciner le maximum de personnes, avec un objectif de 60%. À ce jour, quelque 208 500 personnes ont reçu leur première dose de vaccin et 33 000 leur deuxième dose, a-t-il déclaré. Ce samedi, le vaccin Sinopharm a commencé à être utilisé dans le programme national de vaccination, et environ 50 000 personnes devront être inoculées avec, a-t-il ajouté.

Il a rappelé qu'une campagne de vaccination des personnels scolaires et de ceux qui travaillent directement avec les élèves a démarré pour permettre la rentrée scolaire dans les meilleures conditions.

Quant au ministre Lesjongard, il a affirmé que la population est mieux préparée pour faire face aux défis engendrés par la situation de la COVID-19. Il a rappelé que le gouvernement a élaboré une stratégie bien définie pour agir rapidement et efficacement en prévoyant l'équipement, les ressources humaines et les mesures nécessaires pour mieux gérer la situation.

Selon lui, s'adapter au New Normal nécessite une discipline stricte notamment dans le respect continu des mesures sanitaires et le contrôle des déplacements des personnes pour mieux contrôler la situation sanitaire.

Tous les citoyens, a-t-il souligné, doivent faire preuve de collaboration, de patriotisme, de solidarité et d'unité qui sont essentiels pour que le pays surmonte cette situation difficile. Le gouvernement a fait preuve de solidarité à l'égard des citoyens en prévoyant diverses formes d'assistance et de soutien financier, a-t-il rappelé.

En outre, il a souligné le sacrifice et le dévouement des travailleurs de première ligne, y compris les travailleurs du service médical, les forces de police, les éboueurs et les employés des supermarchés, ainsi que leurs familles.

Pour sa part, le Ministre Padayachy a souligné que la pandémie a eu un impact sur nos activités socio-économiques car elle a affecté les mouvements des personnes qui sont essentiels pour les activités économiques. Il a souligné que le PIB attendu pour juin 2021 était d'environ Rs. 550 milliards mais sera de Rs. 440 milliards, ce qui représente une contraction de 20%.

Il a souligné que le gouvernement a mis en œuvre toute une série de stratégies pour assurer la continuité de certaines activités économiques afin de permettre la prestation de services et la production d'activités essentielles et a aidé les entreprises à continuer à fonctionner pour éviter la faillite et le chômage.

Le ministre des Finances a également annoncé que le budget 2021-2022 se concentrera sur des mesures pour la reprise économique et la réforme de l'économie afin d'ouvrir la voie au développement et à la croissance économique du pays.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X