Maroc: Les tests antigéniques, un précieux allié contre la propagation du SARS-CoV-2

600 nouvelles contaminations et 50 nouveaux cas sévères ou critiques recensés jeudi 22 avril

Alors que la propagation du Sars-Cov-2 dans le Royaume s'accélère, avec 600 nouvelles contaminations recensées jeudi 22 avril, le dépistage redevient une priorité après avoir été quelque peu éclipsé par la campagne de vaccination nationale qui a permis pour l'heure d'immuniser partiellement 4.707.658 citoyennes et citoyens prioritaires et totalement 4.207.298 personnes. Sauf qu'à l'inverse de plusieurs pays, les autorités sanitaires marocaines continuent officiellement de s'appuyer principalement sur les tests PCR pour l'identification des cas Covid+. Pourtant, d'autres solutions existent.

En France par exemple, l'utilisation des tests antigéniques rapides s'est accrue. Ultra-rapides, les nouveaux "tests antigéniques" promettent des résultats en seulement quinze à vingt minutes et non plus deux jours, comme c'est le cas des tests PCR. Certes, ils sont moins sensibles que les PCR, mais les tests antigéniques salivaires présentent plusieurs avantages. Ils permettent de détecter les cas de charge virale élevée. Par conséquent, ils offrent la précieuse opportunité de réduire la transmission du virus et les nouvelles infections. C'est en tout cas le sens du post Facebook d'Ahmed Rhassane El Adib.

Pour étayer ses propos, ce professeur en anesthésie-réanimation au CHU Mohammed VI de Marrakech se base sur plusieurs études scientifiques. L'une d'entre elles, publiée il y a une semaine dans les colonnes du journal scientifique "e-life", portant sur l'hétérogénéité de la transmissibilité et de l'excrétion du Sars-Cov2, via les gouttelettes et les aérosols, assure qu'entre 10 et 20% des cas causent 80% de la transmission par voie aérienne. Transmission qui serait prédominante dans la propagation du nouveau coronavirus, si l'on en croit une autre étude publiée le 15 avril sur The Lancet dont les chercheurs arguent qu'il existe des preuves "cohérentes et solides, que le Sars-Cov-2 se propage par transmission aérienne" Et d'ajouter :"Bien que d'autres voies puissent y contribuer, nous pensons que la voie aérienne est susceptible d'être dominante. La communauté de la santé publique doit agir en conséquence et sans plus tarder". Des affirmations confirmées par l'étude parue dans «elife» : "La charge virale est un facteur virologique intrinsèque, facilitant une plus grande propagation du Sars-Cov-2".

A la lumière de ces éléments, les tests antigéniques, utiles pour la détection des cas de charge virale élevée, est à même de réduire de manière considérable la propagation du virus. Pour preuve, une prépublication à consulter sur "MedRxiv". Après comparaison de 6 tests antigéniques, ses auteurs ont conclu que la plupart de ces tests présentent "une sensibilité, supérieure à 90%, aux charges virales inférieures à 25, avec une sensibilité augmentant à plus de 95% par rapport aux échantillons infectieux". Bref, les tests antigéniques pourraient être une alternative crédible aux tests PCR, notamment pour détecter les 20% de cas, à forte charge virale responsables de 80% de transmission.

Officiellement, les tests antigéniques sont utilisés par les autorités sanitaires dans le cadre de la stratégie nationale de riposte et de gestion de l'épidémie. Mais rien n'indique que les bilans d'infections quotidiens publiés par le ministère de la Santé sont basés sur les tests antigéniques. Une chose est sûre, leur utilisation est plus que jamais d'actualité, notamment dans le privé, même si c'est de manière officieuse, principalement à Casablanca.

Comme nous vous l'expliquions dans notre édition du jeudi 17 septembre, les tests rapides antigéniques ne tranchent pas totalement avec les tests PCR. Les deux ont des points communs. Outre le fait qu'ils servent à savoir si on est actuellement porteur du Sars-Cov-2, les tests antigéniques sont également réalisés à partir de prélèvements par écouvillon dans les narines. Ils sont basés sur le même principe que celui des tests de grossesse, en l'occurrence une bande qui se colore en présence d'un prélèvement Covid+. Mais les procédés diffèrent quelque peu. Contrairement au RT-PCR dont le but est de chercher puis trouver le code génétique ou l'ARN du virus, le test antigénique est plutôt attiré par l'antigène à la surface du nouveau coronavirus. Autrement dit, le test antigénique se concentre sur l'endroit où se fixent les anticorps produits par le corps humain au moment de lutter contre le SarsCov-2. Et à la différence du test PCR qui nécessite une analyse lourde, conséquente et souvent très coûteuse dans un laboratoire, le test antigénique ne prend que quelques minutes pour repérer des protéines du virus.

Cependant, il convient de souligner que les tests antigéniques sont moins sensibles que leurs cousins PCR. Pour ces derniers, la présence du génome viral est amplifiée plusieurs fois dans le but de repérer le virus dans l'échantillon, quand bien même il serait présent en d'infimes proportions. Une fois ce bémole lié à la sensibilité mis de côté, les tests antigéniques ne sont pas inutiles pour autant. En disposer, c'est déjà l'assurance de détecter dans un temps record les personnes à charge virale importante. «Un argument important dans l'optique de casser les chaînes de transmission», comme l'a expliqué l'épidémiologiste Michael Mina, sur son compte Twitter.

C.E

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X